Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Jean-François Helleux
  • Le blog de Jean-François Helleux
  • : Ce blog est destiné à toutes les personnes qui souhaiteront avoir de mes nouvelles ou tout simplement me lire. Lecture, écriture, histoire ...
  • Contact

Profil

  • Jean- François Helleux

Nombre de visiteurs

Recherche

Il y a actuellement    personnes connectées à Over-Blog dont    sur ce blog

Catégories

7 décembre 2011 3 07 /12 /décembre /2011 10:24
Pas banal. Près de Saint-Brieuc, dans les Côtes d’Armor, un groupe de cyclistes a déclenché trois fois le flash d’un radar automatique sur son passage. L’un d’entre eux raconte cet exploit bien involontaire.

 

« Soudain, trois éclairs, dans notre dos… »

 

« Monsieur l’agent du centre automatisé de traitement des infractions, je vous imagine perplexe devant les trois photos prises, dimanche matin, à Hillion (Côtes-d’Armor). Image inhabituelle, je pense : une vingtaine de cyclistes, le nez dans le guidon, flashés dans une descente limitée à 70 km/h.

 

C’était une belle matinée. L’un des meilleurs coureurs bretons emmenait notre joyeuse troupe sur les routes autour de Saint-Brieuc. Au retour, nous foncions vent dans le dos, accroché à la roue de cette jeunesse triomphante.

 

Quand soudain, trois éclairs, dans notre dos. La première photo, c’est notre leader, casque vert. La deuxième, un chauffeur de bus, un chirurgien et moi, retourné, l’air ébahi. La troisième, nos glorieux anciens qui, aussi loin que remontent leurs souvenirs vélocipédiques, ne s’étaient jamais fait pincer en excès de vitesse.

 

« Bref, votre radar a dysfonctionné ! »

 

Un automobiliste aurait paniqué. Mais nous, on a préféré en rire. On s’est rappelé le buzz sur Internet de Capman, ce justicier cycliste, déguisé comme Superman, filmé passant à plus de 50 km/h devant un radar de Belfort. Onze secondes de pur bonheur ! Plusieurs centaines de milliers d’internautes se sont bidonnés de ses exploits. La police, je crois, n’avait pas insisté.

 

Alors voilà. Si je me dénonce, c’est pour plaider la cause des copains. Parce que nous, Monsieur, on n’était certainement pas en excès de vitesse. Et à l’instant dit, aucune voiture ne nous a doublés, déclenchant la machine à verbaliser. Bref, votre radar a dysfonctionné… Et on a beau se dire que le Code de la route ne sanctionne pas les excès de vitesse des engins non motorisés, on ne voudrait pas s’attirer les foudres de la maréchaussée.

 

Ah oui, j’avais oublié de vous dire : ce dimanche matin, comme pour toutes nos virées, notre petite équipe s’était donné rendez-vous devant le commissariat ! »

 

Frédéric BARILLÉ. Ouest France

Repost 0
Jean- François Helleux - dans articles humeur
commenter cet article
6 décembre 2011 2 06 /12 /décembre /2011 10:37

Ils ont été placés au piquet, ou plutôt au coin.

Quatre enfants étaient proposés à la vente sur le site d'annonces entre particuliers leboncoin.fr.
"Vends quatre enfants de type européen, de 3 à 10 ans, autonomes, pucés et dociles. Prix : 250 euros l'un, les quatre pour 950 euros. Un acheté un gratuit. Prix à débattre. Urgent cause déménagement... Signé : Dutrout." L’annonce, postée sur le site leboncoin.fr dans la nuit du 23 au 24 novembre, dans la rubrique "animaux" !, a été dévoilée par le journal La voix du Nord

Ceux qui ont vu s’afficher l’offre, à Auchel, dans le Pas-de-Calais, ont immédiatement alerté la police par téléphone. "L'annonce est restée en ligne une dizaine d'heures avant de disparaître dans la matinée du 24 novembre, le modérateur du site ayant pris les devants sans attendre notre injonction, raconte un policier en charge du dossier. On a compris assez vite qu'il ne s'agissait pas d'un trafic d'enfants mais d'une image détournée d'un goût douteux..."

L'auteur de l'annonce – sévissant à l’écran sous le pseudo de Dutrout - a du venir s'expliquer au commissariat dès le vendredi.

Âgé de 23 ans, originaire du Bruaysis, l'intéressé s'est d'abord décrit comme un fan de l'univers trash et décalé de Groland et des émissions satiriques du PAF. Il a raconté qu'il était venu ce soir-là rendre visite à sa belle-mère.

Profitant du départ de celle-ci à la baraque à frites, il avait alors photographié ses enfants avec son portable avant de mettre le cliché en ligne. Pas de quoi fouetter un chat pensait-il, d'autant que la belle-mère, mise au parfum en rentrant à la maison avec ses provisions, n'avait pas trouvé grand-chose à redire...

 



"Juste une blague"


"C'était pour délirer... J'avais déjà essayé de vendre un motoculteur sur ce site-là et ça n'avait pas marché. J'ai mis l'annonce en ligne, sûr que ça ne passerait pas, je pensais être censuré direct, aurait déclaré l'internaute aux policiers pantois. Je ne pensais pas à mal, c'était juste une blague".

Reste à savoir si le procureur de la République de Béthune goûtera l'humour du plaisantin. De son appréciation de la "blague" en question dépendront les suites judiciaires données à cette affaire. En attendant d'être fixé sur son sort, l'internaute est poursuivi pour "atteinte à la vie privée" envers les quatre enfants qu'il a exposés sur le site leboncoin dix heures durant.

Sources : Planet.fr

Repost 0
Jean- François Helleux - dans articles humeur
commenter cet article
4 décembre 2011 7 04 /12 /décembre /2011 23:16
Un charmeur de serpents a lâché des dizaines de cobras dans un bureau des impôts, dans le nord de l'Inde. Il entendait ainsi protester contre l'absence de réponse des fonctionnaires pour une demande de terrain.
 
Une leçon à méditer pour l'administration indienne : mieux vaut ne pas réveiller la colère qui sommeille chez un charmeur de serpents. Las de patienter depuis deux ans pour une demande de terrain qu'il avait faite, un charmeur de serpents, Hakkul, en a déversé des dizaines dans le centre des impôts de la ville d'Harraiya, dans l'état de l'Uttar Pradesh, au nord de l'Inde.
  • L'homme a expliqué à des journalistes locaux qu'un administrateur du district lui avait promis un terrain voici deux ans. "Après avoir patienté si longtemps, je n'avais pas d'autre choix que de laisser mes serpents dans ce bureau", a-t-il assuré. A quoi l'administration a répondu, qu'il n'y a pas de dispositions légales évoquant la possibilité de garder des serpents sur un terrain. "Au lieu d'attendre une réponse écrite, que nous lui aurions adressée, Hakkul a provoqué la panique en lâchant ses serpents dans tout le bureau", a répliqué le chef de l'administration en charge des recettes foncières jeudi.

    Personne n'a été blessé mais la police a indiqué qu'elle n'avait pas encore récupéré tous les serpents.

Sources : TF1 news

Repost 0
Jean- François Helleux - dans articles humeur
commenter cet article
30 novembre 2011 3 30 /11 /novembre /2011 14:11

 

wv-meudon3

 

 

 wc-meudon

 

 

 

 

 

Repost 0
Jean- François Helleux - dans articles humeur
commenter cet article
29 novembre 2011 2 29 /11 /novembre /2011 18:17
A Brest, l'école devant laquelle l'homme avait été pris en chasse par des parents. Ouest-France.
A Brest, l'école devant laquelle l'homme avait été pris en chasse par des parents.© Ouest-France.

Un homme habitant dans le quartier de Kergoat, à Brest, est mort lors de son interpellation. Lundi, en fin d'après-midi, il a été pris pour un pédophile, alors qu'il se trouvait à proximité de la sortie d'une école.

Pourchassé par des parents d'élèves, il s'est réfugié dans le hall de son immeuble. La police est alors intervenue. Mais alors qu'elle venait de le menotter et de le placer dans un véhicule, celui-ci s'est effondré, victime d'un arrêt cardiaque. Il n'a pas pu être ranimé. Les circonstances exactes de ce qui ressemble fort à une méprise ne sont pas connues.

Le commissaire Yves Floc'h, chef de la sûreté urbaine a expliqué qu'à ce stade de l'enquête, «aucun élément négatif ne peut être mis en exergue accréditant la moindre thèse que cet homme ait eu des intentions malveillantes à l'encontre d'un enfant».


 Ouest-France
Repost 0
Jean- François Helleux - dans articles humeur
commenter cet article
27 novembre 2011 7 27 /11 /novembre /2011 22:55

 

                                                        Je souhaite....

 

 

                                 Je souhaite dans ma maison :

                                 Une femme ayant sa raison,

                                 Un chat passant parmi les livres,

                                 Des amis en toute saison

                                 Sans lesquels je ne peux pas vivre.

 

                                 Guillaume Apollinaire, Le Bestiaire, le Chat 1911 

Repost 0
Jean- François Helleux - dans Chat
commenter cet article
24 novembre 2011 4 24 /11 /novembre /2011 22:52

La disparition de l’ex-Première dame de France, Danielle Mitterrand, a suscité de nombreux émois, dont ceux de l’Elysée.

Un hommage en toutes lettres… mal écrites.

Publicité



Le journal l'Express a corrigé hier la copie de l’Elysée. L’hommage de la présidence de la République à Danielle Mitterrand, décédée mardi, comprend pas moins de six fautes d’orthographe. Dans son communiqué officiel, Nicolas Sarkozy présente d’abord ses condoléances aux "petits enfants" (sans trait d’union) de l’ex-Première dame de France, ainsi qu’à "l’ensemble sa famille" (en oubliant cette fois la préposition "de" entre deux mots).

Les autres fautes concernent les accords : "une femme qui n'abdiqua jamais ses valeurs et poursuivi (prend un T à la fin) jusqu'au bout de ses forces les combats qu'elle jugeait justes. (...) jamais, ni l'épreuve, ni la victoire ne la firent dévier du chemin qu'elle s'était tracée" (le verbe tracer ne prend pas de E ici). De même : "elle su (prend un T à la fin) faire preuve d'une indépendance d'esprit, d'une volonté et d'une dignité exceptionnelle" (exceptionnelle doit s’écrire ici au pluriel).


Pour conclure, il aurait sans doute mieux valu prononcer cet hommage plutôt que de le publier. Au moins les fautes seraient passées inaperçues...

 

Sources : Planet.fr

Repost 0
Jean- François Helleux - dans articles humeur
commenter cet article
24 novembre 2011 4 24 /11 /novembre /2011 18:28

Mardi soir sur M6, « Ma maison est la plus originale de France » organisait sa grande finale. Parmi les outsiders, il y avait Josué, de Pont-Péan au sud de Rennes, et sa maison conteneur.

Ce n’est malheureusement pas le grand gagnant de l’émission. Sa maison, après vote du public, termine à la 5e position.

Le concept des frères Gillet repose sur « l’assemblage de conteneurs maritimes. Ils constituent l’enveloppe mais en fonction de chaque projet, nous les déconstruisons en enlevant un côté, en ouvrant totalement un autre, en perçant des fenêtres », explique Josué, de l’agence CG architectes de Chartres-de-Bretagne.

Résultat : une maison diversifiée de 104 m² habitable, quatre conteneurs de douze mètres de long et trois chambres. Coût total : 130 000 €.

 

Sources : Ouest France

 

 

 

Repost 0
Jean- François Helleux - dans Bretagne
commenter cet article
22 novembre 2011 2 22 /11 /novembre /2011 17:50
En cette année anniversaire de la naissance de la Normandie, Julien Bachelier abordera le thème de Fougèreset de la Normandie au Moyen Âge.
En cette année anniversaire de la naissance de la Normandie, Julien Bachelier abordera le thème de Fougèreset de la Normandie au Moyen Âge.
Le cycle des conférences organisé par le service patrimoine de la Ville reprend du service.Premier rendez-vous dédié aux liens entretenus par Fougères avec la Normandie.
Entretien

 

Quels liens a entretenu Fougères avec le duché voisin ?

Depuis que la ville a été créée, aux alentours du XIe siècle, l'histoire de Fougères est liée à celle de la Normandie. Fougères était une frontière, où ne se sont pas produits que des guerres ! Il y a aussi eu beaucoup d'échanges apaisés ou tout simplement économiques entre les deux territoires.

Qu'a apporté la Normandieà la ville ?

Premièrement, les seigneurs de Fougères allaient chercher des épouses en Normandie ! Et puis ils ont pu avoir des terres, à Mortain, Avranches... et même en Angleterre... Cela leur a apporté beaucoup de prestige. À partir du XIIe siècle, ces derniers décident même d'aller se faire inhumer en Normandie, à l'abbaye de Savigny.

Quel est l'héritage de cette relation privilégiée ?

Aujourd'hui encore, la ville est, de par ses axes routiers, davantage tournée vers la Normandie, alors qu'elle l'est moins en direction de Vitré, par exemple.

Comment était perçue cette complicité entre les seigneurs fougerais et les ducs normands ?

Aux XI et XIIe siècles, les seigneurs étaient assez indépendants. Ils pouvaient se rapprocher des duchés les plus puissants. En l'occurrence, celui de Normandie l'était davantage que celui de Bretagne. Les ducs bretons, eux, n'avaient pas trop le choix et ne disaient rien : Fougères étant une zone frontalière et donc stratégique, ils pouvaient difficilement se fâcher avec les seigneurs fougerais.

 

Recueilli parClaire ROBIN. Ouest-France
Repost 0
Jean- François Helleux - dans Bretagne
commenter cet article
21 novembre 2011 1 21 /11 /novembre /2011 22:23
Repost 0
Jean- François Helleux - dans Ecriture
commenter cet article