Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Jean-François Helleux
  • Le blog de Jean-François Helleux
  • : Ce blog est destiné à toutes les personnes qui souhaiteront avoir de mes nouvelles ou tout simplement me lire. Lecture, écriture, histoire ...
  • Contact

Profil

  • Jean- François Helleux

Nombre de visiteurs

Recherche

Il y a actuellement    personnes connectées à Over-Blog dont    sur ce blog

Catégories

20 novembre 2011 7 20 /11 /novembre /2011 10:42

Sainte-Ruffine en Moselle.

C'est un coquet village situé sur les hauteurs de Moulins-lès-Metz, près de Metz. Des rues étroites, des maisons récemment rénovées, un village dont on n'entendait pas parler, mais maintenant ce n'est plus le cas à cause du clocher qui sème la brouille, rapporte L'Est Républicain.

Un petit clochemerle dans un carré de maisons aux rues serrées où les conversations vont bon train. Le maire est attaqué en justice par les habitants de l'ancien presbytère, à côté de l'église, qui voudraient que les cloches s'arrêtent de sonner, en particulier la nuit, parce que cela les dérange, toujours selon ce journal.

Ils ont saisi le Tribunal administratif de Strasbourg qui a une première fois rejeté leur demande, puis ils ont fait appel. Là, l'avocat du couple a fait savoir qu'ils estimait "que la nuisance était devenue plus forte ces dernières années en raison de la mécanisation".

Le maire l'a amère car le reste de la population ne se plaint pas des cloches ! Il affirme que les acheteurs de l'ancien presbytère "ne pouvaient ignorer le bruit des cloches". Mais la question mérite d'être débattue en raison "d'un arrêt de 1991 stipulant que le maire est responsable pour faire assurer la tranquillité autour des lieux de culte".

Les plaignants réclament 70 000 € de dommages et intérêts. Mais il semblerait que les autres habitants ne les soutiennent pas. Une retraitée a cet argument : "si on achète près d'une voie ferrée, va-t-on demander aux trains d'arrêter de passer ?" Une autre voisine n'est pas du tout d'accord avec eux : "Les cloches, on ne les entend pas. C'est une question d'habitude"..."Pour les personnes âgées qui sont nombreuses dans la commune, c'est important d'entendre leur clocher. Déjà, il fait partie de leur environnement et de la coutume du village.

Sources : Le post.fr

Repost 0
Jean- François Helleux - dans articles humeur
commenter cet article
18 novembre 2011 5 18 /11 /novembre /2011 23:42

Une femme de 71 ans a reçu un prospectus racoleur lui annonçant qu’elle était l’heureuse gagnante d’un chèque de 10 000 euros. Prenant la pub au mot, elle fait tout pour obtenir la somme et y parvient !

Tout un chacun a déjà reçu des publicités lui annonçant qu’il était le grand gagnant de tel ou tel grand concours, mais tout le monde sait qu’il s’agit le plus souvent de pièges. Pourtant, comme le raconte le Point, lorsqu’elle a reçu une telle publicité, Lucienne Harley, de Lisieux dans le Calvados, aujourd'hui âgée de 71 ans, a réellement cru qu’elle avait gagné.

Il est vrai que le texte inscrit sur un prospectus déposé dans sa boîte aux lettres était particulièrement trompeur : "Cher client et désormais cher gagnant. Peut-être n'arrivez-vous pas à le croire ! Avant de vous féliciter, je peux vraiment vous rassurer : oui, vous avez vraiment gagné. Les faits notés par l'huissier attestent de façon tout à fait définitive que vous êtes le grand gagnant ! Désormais plus aucun doute, c'est vous qui allez recevoir un chèque numéroté et signé émis par notre société..."

Elle a alors téléphoné à Duchesne TV direct distribution santé, l’entreprise belge spécialisée dans la vente de produits ménagers, qui lui avait envoyé la pub. On lui a répondu qu’il ne s’agissait que d’un "pré-tirage au sort" et qu’elle n’avait en fait rien gagné, comme cela était écrit en tout petit dans un aléa. Mais Lucienne Harley ne s’est pas laissée faire et a porté plainte. Sa première plainte, posée en mars 2008, est rejetée par le tribunal. Mais cela ne l’arrête pas et elle poursuit en portant l’affaire devant la cour de cassation. Et elle finit par gagner !

En effet le 1er juillet 2010, la Cour rend son verdict en déclarant : "L'existence d'un aléa sur le versement du chèque n'était pas clairement mise en évidence." Et le 3 novembre, lors d’une nouvelle session, le tribunal de Caen condamne la société belge à verser ses 10 000 euros à la vieille femme : "Le courrier laissait entendre que le pré-tirage avait déjà été effectué et que le gain était définitivement acquis."

Les juges ont ajoutés à propos de l’aléa : "Le tirage au sort définitif ne peut être deviné qu'à la lecture intégrale, minutieuse et raisonnée de clauses rédigées sur fond gris. Le tout en petits caractères dans une mise en page exagérément comprimée." Un fois son gain touché, elle ne s’est pas arrêté là et a déjà engagé deux nouveaux procès du même genre. Les publicitaires y réfléchiront à deux fois avant de déposer des courriers dans sa boîte aux lettres. Elle a confié à la radio RTL : "Je ne reçois plus aucun courrier de ce genre".

Sources : gentside.com

Repost 0
Jean- François Helleux - dans articles humeur
commenter cet article
18 novembre 2011 5 18 /11 /novembre /2011 00:12

Lire, c'est partir un peu au Salon du livre jeunesse

La Salon du livre jeunesse attire généralement un peu plus de 8 000 visiteurs sur trois jours.
La Salon du livre jeunesse attire généralement un peu plus de 8 000 visiteurs sur trois jours.
La 27e édition du Salon du livre jeunesse se déroule les 18, 19 et 20 novembre, à l'Espace Aumaillerie. L'occasion, une nouvelle fois, de feuilleter et lire des livres et de rencontrer leurs auteurs.
La 27e édition

 

Ce 27e Salon du livre jeunesse, préparé par l'Office culturel, va réunir 75 auteurs et illustrateurs d'albums, de romans et autres livres jeunesse à l'Espace Aumaillerie. C'est l'occasion dans l'espace librairie de les rencontrer, de discuter et d'obtenir une dédicace. L'illustrateur Régis Lejonc est le président d'honneur de cette édition. Marie-Aude Murail, dont les romans régalent des générations d'ados, est l'invitée d'honneur, mais ne pourra être là que le vendredi et le samedi matin.

Dans les écoles

Quelque 50 auteurs et illustrateurs iront le jeudi 17 et le vendredi 18 à la rencontre des élèves de 242 classes dans les écoles, collèges et lycées du pays de Fougères et de sa région. « Dès le début, j'ai voulu qu'il y ait ces interventions avec les classes, explique Marc Baron, responsable du salon, qui en fut à l'origine en 1985. Je ne voulais pas que le salon soit une kermesse. Aujourd'hui, des milliers de jeunes ont rencontré des auteurs. Certains reviennent au salon avec leurs propres enfants. »

Lire c'est partir un peu

C'est le thème de cette année. À comprendre de multiples façons : lire, c'est avancer, « ne pas faire du sur place », c'est aussi découvrir d'autres vies, d'autres histoires, c'est aussi voyager... D'ailleurs, plusieurs expositions et animations ont trait au voyage. Exemples : le café littéraire Cap vers le Grand Nord avec l'explorateur François Beiger et l'illustrateur Philippe Mignon qui a travaillé sur des ouvrages de l'explorateur Nicolas Vanier.

Mais aussi, des expositions comme Les carnets d'Elsie, extrait des carnets de voyage d'Elsie Herberstein du Tibet à l'Afrique du Sud, ou celle des originaux d'Emmanuel Cerisier pour l'album L'incroyable voyage de Monsieur de Lapérouse.

Aumaillerie

Pour la deuxième année, le salon va se dérouler à l'Espace Aumaillerie, alors qu'il avait lieu auparavant au centre Juliette-Drouet. Librairie, petits spectacles de chanson ou de contes (pas de grand spectacle cette année), exposition... Le lieu est aménagé. « L'an dernier, les retours ont été globalement bons, notamment sur le confort des lieux », estime Sophie Thorelle, directrice de l'Office culturel. Des demandes d'amélioration sur l'éclairage, le son et le fléchage ont été prises en compte. « Certains regrettent le centre Juliette-Drouet », note toute de même Marc Baron. « L'Aumaillerie ouvre des perspectives, estime Jean-Pierre Hardy, président de l'Office culturel de Fougères. On essaye de ne pas rester les deux pieds dans le même sabot. »

Des animations pour tous les âges

Des contes à partir de 2 ans par Florence Arnould (Cie Écoutez voir), des poèmes chantés par Jean René à partir de 3 ans, des fabrications de marionnettes, des ateliers d'écriture (à partir de 9 ans)... Des cafés littéraires, un concours de Cosplay (des jeunes se costument en personnage de mangas).... Il faudra faire son choix. Les 9-14 ans peuvent aussi devenir « reporters » sur le salon et réaliser le petit journal du salon (s'inscrire au préalable au 02 99 94 45 22). Retrouvez tout le programme sur le site www.office-culturel-fougeres.fr.

 

Du 18 au 20 novembre, à l'Espace Aumaillerie, rocade sud Fougères,. Contact au 02 99 94 83 65. Vendredi : entrée gratuite, inauguration à 18 h. Samedi 19, 10 h à 19 h et dimanche 20, de 10 h à 18 h. Tarifs : 3 €. Gratuit moins de 18 ans. Des navettes de vus gratuites sont mises en place le samedi et le dimanche depuis Fougères.

 Ouest-France
Repost 0
Jean- François Helleux - dans Ecriture
commenter cet article
16 novembre 2011 3 16 /11 /novembre /2011 20:15

Anthéa SOGNO

Repost 0
Jean- François Helleux - dans Ecriture
commenter cet article
14 novembre 2011 1 14 /11 /novembre /2011 22:55

Les députés ont rejeté lundi, après un débat assez bref et dépassionné, la proposition du député UMP Lionnel Luca et d'une trentaine de ses collègues de réduire de 10% leurs indemnités parlementaires pour participer à l'effort de solidarité en ces temps de rigueur budgétaire.

 

Parmi les signataires de cet amendement, figurent des députés UMP membres du collectif Droite Populaire mais aussi du Nouveau Centre comme Philippe Vigier, le non inscrit Nicolas Dupont-Aignan, le villepiniste Jean-Pierre Grand ou encore le député EELV François de Rugy.

Faisant valoir que les députés "font partie de ceux qui sont les moins malheureux dans ce pays", la députée UMP Chantal Brunel a jugé qu'"on doit apporter notre petite pierre à la crise" par souci d'"exemplarité".

Elle s'est dite surprise par "le double langage du PS" sur le sujet, soulignant qu'aucun député PS n'avait signé l'amendement.

La ministre du Budget, Valérie Pécresse, qui n'est pas tenue de donner un avis sur une affaire concernant les députés, a précisé que "l'enveloppe des indemnités des députés baissera de 1,6%" en 2012. "Il n'y aura aucune baisse d'aucun revenu" des fonctionnaires en général, les salaires des députés étant alignés sur ceux des fonctionnaires, a-t-elle ajouté.

La diminution de 10% des indemnités, actuellement de 5.200 euros net par mois, représenterait sur un an une économie de cinq millions d'euros. Le président de l'Assemblée, Bernard Accoyer (UMP), y était opposé, comme le groupe des députés UMP.

Jean Launay (PS), rapporteur des crédits Pouvoirs publics, a critiqué un "gadget" qui "n'a pas de pertinence juridique" car il faut modifier une ordonnance organique pour pouvoir toucher aux indemnités des parlementaires.

Repost 0
Jean- François Helleux - dans articles humeur
commenter cet article
11 novembre 2011 5 11 /11 /novembre /2011 22:38
Repost 0
Jean- François Helleux - dans Chat
commenter cet article
9 novembre 2011 3 09 /11 /novembre /2011 23:52

Un chauffard qui roulait à près de 300 km/h sur une autoroute en Flandre, dans le nord de la Belgique, a pu être identifié par la police grâce à des images diffusées sur le site de partage de vidéos en ligne YouTube, a annoncé mardi la justice belge.

 

Sur des images tournées à l'intérieur d'une Aston Martin et diffusées mardi soir par plusieurs médias belges, le passager filme le compteur kilométrique du bolide affichant la vitesse de 293 km/h, alors que la voiture se faufile dans une circulation assez dense sur l'E17, entre Anvers et Gand.

 

On entend également le pilote de la voiture, qui s'exprime en néerlandais et dont on ne voit pas le visage, dire "on va enclencher la fonction sport", puis expliquer tranquillement que c'est une "Carbon Black Edition" et que "c'est amusant" de la conduire. Il se vante également de posséder l'un des trois seuls modèles de ce type vendus en Belgique.

 

La police a pu identifier le chauffard grâce à ces éléments et aux plaques d'immatriculation du véhicule, visibles sur d'autres vidéos partagées sur le site internet, a indiqué sans donner plus de détails un porte-parole du parquet de Termonde (nord) cité par l'agence Belga.

 

L'homme pourrait être poursuivi sur la base des images de la vidéo, ainsi que du témoignage éventuel du passager. Il risque une amende de 2.750 euros, un retrait de permis de cinq ans et la confiscation de sa voiture, d'une valeur de quelque 190.000 euros, selon l'agence de presse belge.

 

En début de soirée, la vidéo n'était plus visible sur YouTube, un message indiquant qu'elle avait été "retirée par son propriétaire".

 

Sources : MSN.com

Repost 0
Jean- François Helleux - dans articles humeur
commenter cet article
9 novembre 2011 3 09 /11 /novembre /2011 23:28
Repost 0
Jean- François Helleux - dans Histoire
commenter cet article
2 novembre 2011 3 02 /11 /novembre /2011 23:31

numérisation0001-copie-2

Repost 0
Jean- François Helleux - dans Bretagne
commenter cet article
2 novembre 2011 3 02 /11 /novembre /2011 10:04

 

L'erreur comptable découverte dans les finances publiques irlandaises allège la dette du pays de 3,6 milliards d'euros.

Décidément, les erreurs comptables se répètent.Après les 56 milliards d'euros subitement retrouvés par Berlin, c'est à l'Irlande d'avouer s'être trompée dans ses calculs. L'erreur comptable avancée par le ministre des Finances porte ainsi sur 3,6 milliards d'euros.... et allège la dette irlandaise d'autant.

D'après le ministère, l'erreur aurait été découverte en préparant de nouvelles prévisions budgétaires. La somme "retrouvée", les 3,6 milliards d'euros aurait été comptabilisée négativement deux fois.... si bien que "l'estimation de la dette publique en 2010 est diminuée de 3,6 milliards d'euros, soit 2,3 points de pourcentage du produit intérieur brut (PIB)", a expliqué le ministère.

De quoi soulager des finances publiques plombées par les conséquences de la crise financière. "Les améliorations, même marginales, sont toujours les bienvenues", a salué Dermot O'Leary, l'économiste en chef du courtier Goodbody stockbrokers.

La dette du pays à la fin de 2010 est ainsi ramenée à 145,5 milliards d'euros, soit de 94,9 à 92,6% du PIB.

Attaqué sur les marchés de la dette publique, le pays a conclu l'an dernier avec le FMI et l'UE un plan d'aide international de 85 milliards d'euros en échange de nouvelles économies et de réformes structurelles.

Sources : www.latribune.fr

 

 

Repost 0
Jean- François Helleux - dans articles humeur
commenter cet article