Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Jean-François Helleux
  • Le blog de Jean-François Helleux
  • : Ce blog est destiné à toutes les personnes qui souhaiteront avoir de mes nouvelles ou tout simplement me lire. Lecture, écriture, histoire ...
  • Contact

Profil

  • Jean- François Helleux

Nombre de visiteurs

Recherche

Il y a actuellement    personnes connectées à Over-Blog dont    sur ce blog

Catégories

14 avril 2013 7 14 /04 /avril /2013 18:23

En juin 1836, Victor Hugo accommpagné de Juliette Drouet et le peintre Célestin Nanteuil entreprend un voyage en Bretagne. C'est tout naturellement qu'il effectuera une étape à Fougères, ville natale de Juliette. C'est de cette ville qu'il écrira ces lignes :

" Je suis à cette heure dans le pays de Fougères, dans une ville qui devrait être pieusement visité par les peintres, dans une ville qui a un vieux château flanqué de vieilles tours les plus superbes du monde, avec des moulins à eau, des ruisseaux vifs, des rochers, des jardins pleins de roses, des rues à pignons qui montent à pic, des églises hautes et basses, de vieux buffets de bois luisant dans les boutiques, toutes sortes de vieilles architectures rongées de lierre. J'ai vu tout cela au soleil, je l'ai vu au crépuscule, je l'ai revu au clair de lune, et je ne m'en lasse pas. C'est admirable"

 

Mais Victor Hugo était aussi un excellent dessinateur. C'est ainsi qu'il a dessiné des sites de Fougères qui existent toujours aujourd'hui. (Les dessins sont extraits du livre de Etienne Aubrée : "La Tourgue - Julliette Drouet" - 1930 - éditeur : Electrotypie Bruxelles)

 

Gargouille : "La Guivre"

 

numérisation0001-copie-12

 

DSCF0348

 

 

 Le château

 

numérisation0003-copie-2

 

 

 DSCF03502

 

 

 

 La Porte Notre Dame

 

numérisation0002-copie-3

 

 

 

 DSCF0346

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Jean- François Helleux - dans Ecriture
commenter cet article
7 avril 2013 7 07 /04 /avril /2013 17:22

numérisation0001-copie-11

Repost 0
Jean- François Helleux - dans Ecriture
commenter cet article
24 mars 2013 7 24 /03 /mars /2013 10:06

numérisation0003-copie-1

Repost 0
Jean- François Helleux - dans Ecriture
commenter cet article
16 mars 2013 6 16 /03 /mars /2013 15:48

Communiqué par mon ami Pierrot :

 

2 dates de spectacle du Vagabond céleste :

 

LYON
MERCREDI 29 MAI 2013,
20H.30
Simon Gauthier
livrera son spectacle
LE VAGABOND CELESTE
accompagné de Jean-Luc Priano, instrumentiste
dans l'amphiopéra de Lyon
place de la comédie

------

PARIS
SIMON GAUTHIER
CONTEUR INTERNATIONAL DU QUEBEC
SPECTACLE "LE VAGABOND CELESTE"

25 MAI 2013, PARIS
21 H À 22H 30
LE PETIT NEY
10 AVENUE PORTE-MONTMARTRE

Repost 0
Jean- François Helleux - dans Ecriture
commenter cet article
16 mars 2013 6 16 /03 /mars /2013 11:36

numérisation0002-copie-2

 

 

 Arrivé récemment sur les rayons des librairies, un roman de Jacques Faucheux. Ancien maire de Fougères pendant les années 1983 - 2007, Jacques Faucheux raconte dans ce roman les difficultés et les états d'âme d'un élu confronté à une décision d'implantation sur son territoire d'un projet de laboratoire de déchets nucléaires.

 

Un roman original, vivant, décrivant de l'intérieur l'histoire d'un débat difficile sur un sujet ô combien d'actualité.

 Edition Coop Breizh 

 

 

 

Repost 0
Jean- François Helleux - dans Ecriture
commenter cet article
8 mars 2013 5 08 /03 /mars /2013 12:30

DANS LA BEAUTE DU MONDE

dans la beauté du monde
dans la beauté du monde
je marcherai

deux âmes sioux m’inondent
deux âmes sioux m’inondent

dans votre beauté du monde
France et Jean-René
je marcherai

suis devenu

un arbre qui marche
parce qu’il relève ses racines

un doux vieillard
qui le soir délasse ses bottines

une belle jeune fille
qui r’trousse sa jupe
parce qu’elle dessine

le bout d’ses doigts
dans la rivière

dejà fini
l’été d’hier

reste le canot de Jean-René
les fruits de France et sa bonté

sur leur galerie
de Notre-Dame de Montaubant

je me prépare pour l’hiver
tel un enfant

car mes deux ames sioux
ont fait de moi
un arbre-fou

comme le canot de Jean-René
sur la rivière Batiscan

comme les fruits de sa belle France
de Notre-Dame de Montauban

je traverserai
l’éternité
en marchant
la neige et le vent

Pierrot
vagabond céleste

http://www.enracontantpierrot.blogspot.fr/

Repost 0
Jean- François Helleux - dans Ecriture
commenter cet article
1 mars 2013 5 01 /03 /mars /2013 08:34
487152 490356441023931 913974036 n
  
 
Voici une histoire qui a fait le tour du web et a questionner bon nombres amateurs de mystères et de phénomènes paranormaux. Beaucoup y voit un anachronisme plus qu’étrange.

Beaucoup de spécialistes ont étudié cette photographie sans trouver de réponses.
En effet, un homme se différencie clairement. C’est l’homme portant des lunettes noires modernes.

... Il paraît tout droit sortir de notre époque et pourtant cette photographie fut prise en 1941, lors de la réouverture du point de South Fork au Canada, détruite lors des inondations de novembre 1940.

Pourtant tout paraît moderne chez lui : des lunettes de soleil noires (ce modèle précis qu’il porte sur la photo n’existait pas), un pull à capuche (concept inconnu alors), mais surtout un appareil photo moderne, et c’est ce dernier point qui a fait couler tant d’encre.

Est-ce notre imagination qui fait passer ce personnage pour un voyageur du futur ?

Aujourd’hui le débat reste largement ouvert.

Une chose est sûre : Le cliché n’a jamais était retouché. La photo est belle et bien d’origine, elle a fait l’objet d’une analyse et il s’avère que cette dernière date bien de 1941..

« Mais n’oublions pas que le temps est relatif, il est virtuel,c’est une invention de l’homme. Il est possible selon Einstein de le replier, mais dans ce cas il est question d’espace et de distance. Les événements passés ne pouvant dans l’absolu être revécus,car il suivent une ligne. Nous pouvons par le repli de l’espace ou la création d’un trou de verre avancer dans le temps. Les moments passés ne peuve en aucun cas faire partie à nouveau du présent. Ils ne peuvent être revécus que par nos mémoires ou nos archives. »

Alors un provocateur excentrique au cœur de la campagne canadienne en 1941 ?
Ou un voyageur spatio-temporel égaré à une inauguration provinciale ?

A vous de juger ! Quoi qu’il en soit ce document autre fois sans importance, est aujourd’hui encore, et presque deux ans après la découverte du cliché, un objet de curiosité…

Si vous avez des idées, le débat est ouvert…

Source photo: site officiel des musées canadiens
Repost 0
Jean- François Helleux - dans Ecriture
commenter cet article
26 février 2013 2 26 /02 /février /2013 08:47
Apprendre à écrire ne sera plus obligatoire dans les écoles de 45 Etats américains

45 États américains vont rendre l’apprentissage de l’écriture manuscrite optionnelle à l’école.

L’apprentissage de l’écriture à l’école ne sera peut-être plus qu’un lointain souvenir, prévient la journaliste Émilie Lanez dans l’édition du Point de cette semaine.
...
À l’heure ou nous envoyons des mails, textos ou messages tchats au détriment de belles lettres manuscrites, est-il toujours légitime d’apprendre à écrire à l’école ? La question peut surprendre.

Pourtant aux États-Unis, elle a déjà été tranchée : d’ici 2014, l’écriture manuscrite sera un enseignement optionnel dans 45 États américains. À la place, sera privilégié l’apprentissage de … Word.

Après tout, en Grande Bretagne d’après un sondage, 40% des citoyens déclarent n’avoir rien écrit à la main depuis 6 mois.

Pour Monica Baerg, 16 ans, élève au lycée d’Arcadia en Californie, interrogée par AP, écrire en attaché, ça ne sert à rien. Les devoirs sont systématiquement tapés à l’ordinateur. Quand Monica est forcée d’utiliser un stylo, elle écrit en lettres d’imprimerie. « Personne ne nous a jamais forcés à utiliser l’écriture cursive, donc c’était pénible de mémoriser les lettres« , raconte cette adolescente… qui a cependant des difficultés à déchiffrer ce que ses parents écrivent.
Savoir écrire à la main, c’est savoir lire

Car comme l’expliquent les chercheurs du CNRS Jean-Luc Velay et Marieke Longchamps, interrogés par Le Point, savoir écrire à la main, c’est savoir lire.

Tous deux ont étudié la lecture par imagerie cérébrale. « Quand l’œil lit, le cerveau écrit à la main. Lire, c’est écrire », expliquent-ils au Point. Quand on lit, plusieurs zones du cerveau simulent l’acte d’écriture manuscrite. Lorsqu’on écrit à l’aide d’un clavier, c’est différent : quelle que soit la lettre choisie, le geste est identique : frapper une touche.
Écrire à la main aide à exprimer ses émotions

En outre, une écriture manuelle reste très personnelle, et permet de retranscrire ses émotions, note Jacques Gilbert, maître de conférence en littérature à l’université de Nantes, interrogé par Le Point.


« Dans l’écriture manuelle, le corps s’exprime, on voit si le scripteur était en colère, heureux, pressé. Le lecteur peut imaginer la personne et reconnaître dans sa graphie manuscrite dans quel contexte émotionnel elle a été produite. L’écriture sur écran renvoie une image distante ».
Mais taper sur un clavier « libérerait » notre écriture

Pour d’autres, taper sur une machine à écrire puis sur un clavier aurait une influence bénéfique sur le mode de notre écriture. Dans son livre Internet nous rend-il bête (Robert Laffont), que cite Le Point, l’essayiste américain Nicholas Carr raconte l’achat par le philosophe Friedrich Nietzsche d’une machine à écrire :


« Une fois qu’il eut maîtrisé la frappe, il fut capable d’écrire les yeux fermés, utilisant uniquement le bout de ses doigts. Les mots pouvaient de nouveau couler de son esprit à la page. Mais la machine eu un effet plus subtil sur son travail. Un des amis de Nietzsche, un compositeur, remarqua un changement dans son style d’écriture . Sa prose, déjà laconique, devint encore plus concise, plus télégraphique. (…) ‘Tu as raison, répondit Nietzsche, nos outils d’écriture participent à l’éclosion de nos pensées« .

En outre, la facilité d’effacer son texte, de le réécrire, le découper via le traitement de texte informatique permet à un amateur de désinhiber son écriture : « Le couper / coller a libéré le geste d’écrire de l’enjeu de la décision. Avec un clavier, on pense un mot plus gratuitement, plus légèrement », analyse pour Le Point Roland Jouvent, psychiatre et directeur du centre émotion du CNRS. Quitte à moins réfléchir au mot juste, ou à enrichir son vocabulaire, agrémenter son texte de figures de styles ? « Les outils de la création de l’esprit se perfectionnent mais ne se substituent pas au talent : Léonard de Vinci aurait probablement peint ‘La Joconde’ avec autre chose qu’un pinceau », tempère le psychiatre.

Pour lui, quoiqu’il arrive, les nouvelles générations n’auront plus la patience d’écrire avec de l’encre. « Je crois que, dans vingt ans, un maître d’école ne pourra plus tenir vingt bambins dans sa classe en leur faisant reproduire des pleins et des déliés ».

Mais à six ans (âge d’apprentissage de l’écriture en France), un enfant ne préfère-t-il pas montrer à ses parents les jolies courbes de couleurs écrites de sa main hésitante représentant son prénom, aux caractères universels tapés sur un clavier ?
Source : lepoint
Repost 0
Jean- François Helleux - dans Ecriture
commenter cet article
24 février 2013 7 24 /02 /février /2013 17:36
Repost 0
Jean- François Helleux - dans Ecriture
commenter cet article
20 février 2013 3 20 /02 /février /2013 18:20

Une pensée du jour transmise par mon ami Jean-Luc :

 

" Avant on avait l'estomac dans les talons, aujourd'hui, grâce à Findus, on a l'étalon dans l'estomac "

Repost 0
Jean- François Helleux - dans Ecriture
commenter cet article