Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Jean-François Helleux
  • Le blog de Jean-François Helleux
  • : Ce blog est destiné à toutes les personnes qui souhaiteront avoir de mes nouvelles ou tout simplement me lire. Lecture, écriture, histoire ...
  • Contact

Profil

  • Jean- François Helleux

Nombre de visiteurs

Recherche

Il y a actuellement    personnes connectées à Over-Blog dont    sur ce blog

Catégories

25 juin 2012 1 25 /06 /juin /2012 23:17

Depuis des dizaines d’années, avec son appareil photo, il capte des instants, des gestes, des moments furtifs qui font la richesse de la vie. 

De son œil perspicace, il a fixé sur la pellicule des témoignages du patrimoine industrielle de la ville de Fougères. Il a fait œuvre de mémoire en sauvegardant des regards, des gestes de métiers des visages d’enfants et des paysages de notre chère Bretagne.

Je vous invite à visiter son site où vous découvrirez ses clichés sur le Portugal qu'il adore, sur la ville ouvrière de Fougères et sur la Bretagne : http://www.gerard-fourel.com/index.htmlgerard fourel fougeres1

Repost 0
Jean- François Helleux - dans Bretagne
commenter cet article
23 juin 2012 6 23 /06 /juin /2012 23:54
Je vous signale une association très intéressantes pour la sauvegarde du patrimoine industrielle du Pays de Fougères : les amis des verriers du Pays de Fougères : http://amisverriers.e-monsite.com/
 
Repost 0
Jean- François Helleux - dans Bretagne
commenter cet article
19 juin 2012 2 19 /06 /juin /2012 18:31
Repost 0
Jean- François Helleux - dans Bretagne
commenter cet article
14 juin 2012 4 14 /06 /juin /2012 19:17

Le texte de la chanson ci-dessous a été écrit par Gilles Servat.

 

Il est venu la chanter à Fougères dans l'usine occupée Réhault au milieu des grèvistes.

 

 

 

CLASSES (de l'album Pouvoir des mots)

 

 

Aujourd'hui le travail à cessé
Dans l'usine que voici
Pas un bruit le portail est cadenassé
Qui sont donc les gens qui sont en grève ici

Vous devinez ce qu'on pourrait voir
Si c'étaient des ouvriers
Les rangs silencieux des uniformes noirs
Avec des chiens des casques et des boucliers

Ceux qui ont arrêté le travail
Sont les amis du patron
Pour la mort d'un homme écrasé sur les rails
Un juge a osé l'envoyer en prison

Ceux qui n'ont rien dit des accidents
Ceux qui pensent que la mort
D'un homme sur un chantier n'est qu'un incident
Pour ce patron ils ont crié plus fort

Je ne sais s'il fallait beaucoup chercher
Quand on voulait autrefois
Cracher à la gueule d'un gars qu'on mérpisait
Aujourd'hui on n'a que l'embarras du choix

Une cour de justice de classe
Relâche le prisonnier
Un juge indépendant a bien de l'audace
Tant de robes cachent tant d'échines courbées

Loin de là les uniformes noirs
Quelques jours auparavant
En faisant respecter l'ordre du pouvoir
Ont crevé l'oeil d'une jeune fille de dix-sept ans

Quand on travaille dans la chaussure
Dans la ville de Fougères
Et qu'on proteste contre les fermetures
On subit les brutalité policière

Repost 0
Jean- François Helleux - dans Bretagne
commenter cet article
1 juin 2012 5 01 /06 /juin /2012 23:45
Repost 0
Jean- François Helleux - dans Bretagne
commenter cet article
31 mai 2012 4 31 /05 /mai /2012 19:15

La fin du monde fleurit aux quatre coins de la ville

 
Insolite

 

Certains croient à un accident. D'autres à du vandalisme. Mais non : le carrefour giratoire entre la route de Rennes et le boulevard Saint-Germain n'a pas été victime d'une collision. Ni du défoulement de casseurs. Le candélabre couché et les bancs brisés sont l'oeuvre... des jardiniers des espaces verts. C'est eux qui ont imaginé cette drôle de mise en scène.

Cette année, ils ont en effet donné pour thème à leur plan de fleurissement : « La renaissance des fleurs après une catastrophe ».

Les années précédentes, les Fougerais étaient habitués à des fils conducteurs plus conventionnels, comme les couleurs, les pays du monde, la biodiversité... Mais « pour l'été 2012, on a eu envie de surprendre et d'interpeller, assure Philippe Cossard, technicien aux espaces verts. L'idée est aussi de montrer qu'après un séisme, un incendie ou une tempête, la nature et les fleurs finissent toujours par reprendre leurs droits. En quelque sorte, c'est un message d'espoir ! »

Pour mettre en place ce fleurissement insolite et inédit, les 37 jardiniers du service se sont creusé la tête et ont laissé libre cours à leur imagination. Maintenant que le soleil a pointé le bout de son nez, ils sont à pied d'oeuvre.

Le fleurissement sera terminé avant la mi-juin et sera en place jusqu'à cet automne. Déjà, le rond-point de Rennes a été relooké et des arbres calcinés ou déchirés par la foudre sont sortis de terre, place de la République et aux abords du parc des Orières...

A cette décoration apocalyptique, devraient s'ajouter, bientôt, des pylônes couchés, place Carnot. Quant au jardin public ou à la place Gambetta, il n'est pas impossible d'y voir bientôt tournoyer une tornade ou cracher un volcan.

Pas la fin du monde

Pour autant, il n'y a heureusement pas de risque de voir Fougères se transformer en paysage de fin du monde. Car dans tout ce décorum, les espaces verts prévoient de planter 37 000 plantes annuelles. Elles sont de 200 espèces et on les voit déjà sur les ronds-points, aux pieds des arbres, sur les trottoirs. Parmi toutes ces fleurs, « de plus en plus de graminées. On essaie de réintroduire les espèces locales, comme la pâquerette, qui n'avaient plus de droit de cité dans nos villes. Notre volonté est d'allier démarche ho rticole et biodiversité », détaille Philippe Cossard. Beau, écolo et rigolo à la fois, en quelque sorte.

 

Claire ROBIN. Ouest France
Repost 0
Jean- François Helleux - dans Bretagne
commenter cet article
26 mai 2012 6 26 /05 /mai /2012 23:07
Repost 0
Jean- François Helleux - dans Bretagne
commenter cet article
25 mai 2012 5 25 /05 /mai /2012 18:59
Repost 0
Jean- François Helleux - dans Bretagne
commenter cet article
20 mai 2012 7 20 /05 /mai /2012 16:32
Repost 0
Jean- François Helleux - dans Bretagne
commenter cet article
20 mai 2012 7 20 /05 /mai /2012 10:43

François Morvan, l'aîné des célèbres Frères Morvan, ambassadeurs du kan ha diskan («chant et contre-chant», a cappella et en breton) et de la culture bretonne, s'est éteint vendredi, dans sa88eannée. Sa vie et sa carrière sont indissociables de celles de ses frères, Yvon et Henri (Yves est décédé en 1984), avec qui il a constitué un groupe de chanteurs traditionnels en 1958, devenu rapidement incontournable dans les festoù-deiz et festoù-noz de la région, au cours desquels la fratrie a fait danser de nombreuses générations de Bretons. Originaires du village de Botcol, dans la commune de Saint Nicodème (22), ces agriculteurs de profession avaient appris avec leur mère, Augustine Le Creff, les airs et les chants qui ont fait leur succès. Un succès qui perdure encore aujourd'hui, après plus d'un demi-siècle de représentations, à raison d'une centaine par an.

Dernière apparition sur scène en 2008

Depuis plusieurs années déjà, François Morvan avait cessé d'accompagner ses frères
au chant en raison de difficultés respiratoires.
Il était, toutefois, exceptionnellement remonté sur scène en 2008, à l'occasion des 50 ans de carrière des Frères Morvan.
Tous trois avaient reçu, en 2002, à Saint Nicodème, la médaille de chevalier des Arts et des Lettres, récompensant leur rôle dans la transmission du patrimoine oral breton, dont ils resteront sans aucun doute les plus emblématiques représentants.

 

   

 

 

Repost 0
Jean- François Helleux - dans Bretagne
commenter cet article