Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Jean-François Helleux
  • Le blog de Jean-François Helleux
  • : Ce blog est destiné à toutes les personnes qui souhaiteront avoir de mes nouvelles ou tout simplement me lire. Lecture, écriture, histoire ...
  • Contact

Profil

  • Jean- François Helleux

Nombre de visiteurs

Recherche

Il y a actuellement    personnes connectées à Over-Blog dont    sur ce blog

Catégories

11 novembre 2014 2 11 /11 /novembre /2014 10:04

Moins de 10 € de l'heure

La Bretagne fait partie des régions ayant le plus faible salaire médian, révèle l'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee). La moitié des salariés bretons gagne en effet moins de 10 € nets de l'heure (en 2011), contre 10,20 € pour la province. Un salarié breton sur dix gagne même moins de 7,60 €, pointe l'Insee dans cette étude publiée aujourd'hui. Le salaire horaire net moyen breton est de 12 € (13,90 € en France), ce qui classe la Bretagne parmi les six régions au plus faible salaire devant la Corse, Poitou-Charentes, le Limousin et la Basse-Normandie

Dans toutes les qualifications

D'où vient cet écart ? La moindre qualification des emplois n'explique pas tout. Car, quelle que soit la qualification, y compris supérieure, tous les salaires médians bretons sont parmi les plus faibles par rapport aux autres régions : tant pour les cadres, les professions intermédiaires et employés, les ouvriers qualifiés et non-qualifiés. Autre facteur de disparité : l'âge. Le salaire augmente, en principe, avec l'expérience professionnelle. Mais, si le salaire des jeunes est comparable d'une région à l'autre, plus l'âge augmente et plus l'écart se creuse en défaveur de la Bretagne...

Le poids de l'agroalimentaire

En fait, cette faible rémunération bretonne s'explique en grande partie par la structure économique de la Bretagne elle-même. Les secteurs d'activité les moins rémunérateurs, comme l'agriculture et les industries agroalimentaires (IAA), y sont particulièrement dominants : la moitié des salariés des IAA gagne moins de 9,80 € de l'heure. De plus, les petites et moyennes entreprises y sont largement majoritaires. Or, c'est dans les grandes entreprises (250 salariés ou plus) que les salaires sont les plus élevés (+ 13 % par rapport aux PME).

Finance et assurance

Le salaire moyen varie d'un secteur à l'autre : il est supérieur à 15,40 € pour le secteur de l'information et de la communication, employant une main-d'oeuvre plus qualifiée, avec notamment plus de cadres ; à 8,10 € pour le secteur de l'agriculture, sylviculture et pêche. La moitié des salariés des IAA est rémunérée moins de 9,80 €. Dans le secteur de la finance et de l'assurance, un poste sur dix est rémunéré plus de 24 €. À l'opposé, dans l'hébergement restauration qui emploie une main-d'oeuvre moins qualifiée, les 10 % les plus rémunérés gagnent plus de 11 €.

Côtes-d'Armor et Morbihan

Seul l'Ille-et-Vilaine a un salaire horaire médian au-dessus de 10 € nets. Ce qui le situe en 32e position nationale. Les autres départements bretons se situent dans la seconde moitié du classement : 61e place pour le Finistère (9,80 €), 74e et 76e places pour les Côtes-d'Armor et le Morbihan (9,70 €). Seules les zones d'emploi de Rennes et de Redon sont proches de la moyenne nationale. Les salariés de la côte nord ont un salaire légèrement supérieur à ceux de la côte sud. Ceux du centre de la Bretagne et du nord de l'Ille-et-Vilaine sont les moins bien rémunérés. Il y a proportionnellement plus de cadres à Rennes, plus de professions intermédiaires à Redon, plus d'employés à Dinan et Saint-Malo et plus d'ouvriers à Carhaix, Loudéac et Ploërmel.

Christophe VIOLETTE. Ouest-France

Les salaires bretons franchement à la traîne

Partager cet article

Repost 0
Jean- François Helleux
commenter cet article

commentaires