Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Jean-François Helleux
  • Le blog de Jean-François Helleux
  • : Ce blog est destiné à toutes les personnes qui souhaiteront avoir de mes nouvelles ou tout simplement me lire. Lecture, écriture, histoire ...
  • Contact

Profil

  • Jean- François Helleux

Nombre de visiteurs

Recherche

Il y a actuellement    personnes connectées à Over-Blog dont    sur ce blog

Catégories

10 novembre 2009 2 10 /11 /novembre /2009 22:37
Un indice pour la devinette : Ce bâtiment dont on voit l'entrée est situé dans un endroit naturel très vaste.
Repost 0
Jean- François Helleux - dans Histoire
commenter cet article
9 novembre 2009 1 09 /11 /novembre /2009 09:16
Pour vous faire découvrir les coins insolites du Pays de Fougères : Pouvez vous me dire dans quel lieu du Pays de Fougères a été prise cette photo ?

Repost 0
Jean- François Helleux - dans Histoire
commenter cet article
6 novembre 2009 5 06 /11 /novembre /2009 22:46

Les salariés de JB Martin ont approuvé le pré-accord


À Fougères, le pré-accord portant notamment sur l’indemnisation des 60 salariés licenciés chez JB Martin, négociés pendant six heures hier, à la sous-préfecture, a été soumis au vote cet après-midi. Résultats : 65 salariés y son favorables, un seul a voté contre. Reste maintenant à discuter du détail du plan de sauvegarde (cellule de reclassement, formations, etc.)

« C’est loin d’être une victoire quand il y a autant de licenciements, mais après trois semaines de conflit, des blocages du site, des patrons retenus dans leurs bureaux à deux reprises, il était difficile d’aller plus loin. On a quand même obtenu 9 reclassements et des indemnités extra-légales », précise David Morel, de l’union locale CFDT.

« C’est un bon accord, par lequel les salariés obtiennent une reconnaissance de l’employeur même si le montant des indemnités n’est pas à la hauteur de ce qu’ils souhaitaient au départ, estime Claude Eric Paquin, PDG de JB Martin chaussures. Nous, ça nous permet de poursuivre l’activité du groupe. Et Fougères restera le berceau de JB Martin. »


Sources : Ouest-France
Repost 0
Jean- François Helleux - dans Histoire
commenter cet article
6 novembre 2009 5 06 /11 /novembre /2009 13:24
La ville de Fougères a connu une époque où l'industrie de la chaussure faisait vivre la population de la ville et des communes environnantes. Ces usines, nichées au coeur de la ville, ont été jusqu'à employer 11 000 personnes.
Abandonnées, délaissées, détruites, transformées, que sont elles devenues ?


   Local associatif, ce bâtiment va être prochainement détruit


Locaux à vendre


Transformée en maison de retraite



Transformées en logements

Tout un tissu industriel a quitté la ville pour s'installer en périphérie. Fougères, un temps capitale française de la chaussure a vu son activité économique se modifier et, d'içi quelques jours, verra vraisemblablement la fermeture de sa dernière usine de chaussures.

Repost 0
Jean- François Helleux - dans Histoire
commenter cet article
28 octobre 2009 3 28 /10 /octobre /2009 07:38
Vous avez compris que la réponse à mon petit jeu, lancé dimanche, était effectivement l'église de Bonabry à Fougères (Bravo Michel). Cette tête d'éléphant orne le haut des tourelles encadrant la façade.

Quelques mots sur cette église :

L'église de Bonabry est né à la fin du XIXème siècle. La nef a été construite entre 1891 et 1893 et le choeur en 1925. Elle a été élevée dans un nouveau quartier de Fougères qui venait de voir le jour par l'afflue de populations qui arrivaient, dû au développement de l'industrie de la chaussure (A une époque plus de 10 000 personnes ont travaillé pour cette industrie à Fougères). Bonabry a été l'église des ouvriers et en particulier des chaussonniers.

D'inspiration néo-romane, sa façade est encadrée de deux tourelles aux formes arrondies et surmontées de petits clochers. A l'intérieur on y découvre une coupole et de nombreux chapiteaux sculptés dont pour certains représentant des métiers manuels.

Cette église est dédiée à la vierge, Notre Dame de Bonabry qui trône a la place d'honneur. Mais elle a aussi la particularité de posséder une autre vierge, Notre Dame du Travail, installée dans le transept et dont le socle est orné de tous les arributs et les outils de différents métiers.


















Notre Dame de Bonabry, une église élevée par des ouvriers, au coeur d'un quartier ouvrier et ouverte au monde du travail.  







   










Repost 0
Jean- François Helleux - dans Histoire
commenter cet article
23 octobre 2009 5 23 /10 /octobre /2009 14:08

Tout le monde connaît aujourd'hui les vertus relaxantes de la thalassothérapie. Mais bien peu savent à quel point cette pratique s'ancre dans le paysage breton. Nominoé, le premier roi de Bretagne, ne prenait-il pas déjà des bains de boue dans la Laïta ? Mais le véritable inventeur de la "thalasso" moderne est le docteur Louis Bagot, né à Broons, dans ce qu'on nommait alors les Côtes du Nord. C'est lui qui créa, en 1899, à Roc'h Kroum en Roscoff, un établissement qui soignait par des bains d'eau de mer chauffé à 37°C, des malades atteints de rhumatismes aigus. Aujourd'hui, sur une centaine de centre de thalassothérapie répertoriés dans le monde, plus de la moitié sont installés en France, dont une grande partie sur les côtes bretonnes !

Source : l'Almanach breton

Repost 0
Jean- François Helleux - dans Histoire
commenter cet article
12 octobre 2009 1 12 /10 /octobre /2009 16:49
A l'heure où la dernière usine de chaussure de Fougères risque de fermer ses portes, il me paraît important de sauvegarder une mémoire ouvrière. Cette industrie de la chaussure c'était un savoir faire, des gestes et surtout des hommes. Pour essayer de ne pas oublier, je viens de mettre en ligne un article que j'ai écrit il y a quelques années, mais qui reste d'actualité sur le savoir faire de ces ouvriers et ouvrières.
J'y ai adjoint des photos que vous pourrez consulter dans un album spécifique.
Si l'article vous interresse, je le tiens à votre disposition.
Repost 0
Jean- François Helleux - dans Histoire
commenter cet article
8 octobre 2009 4 08 /10 /octobre /2009 15:03
La Bretagne, comme l'Espagne a longtemps entretenu la production et le commerce du garum (ou liquamen). Cette sauce a été en usage pendant des siècles, peut être des millénaires chez les Grecs et les Etrusques, puis les Romains. Comme le nuoc-mâm, le garum est la liqueur résultant de la fermentation prolongée de chair de poisson dans un lélange de sel.
A Plomarc'h, près de Douarnenez, on peut voir les restes très bien conservés d'une fabrique romaine de garum. L'importante surface de production du site illustre bien la place qu'occupait ce simple produit dans l'économie de l'époque.

Sources : L'Almanach Breton  -  Photo : Jean-Pierre Bardel
Repost 0
Jean- François Helleux - dans Histoire
commenter cet article
16 septembre 2009 3 16 /09 /septembre /2009 14:04
Alors que nous allons fêter le vingtième anniversaire de la chute du "Mur de Berlin", dans une autre partie du monde un autre mur s'érige. L'histoire bégaie parfois atrocement. 

Le mur de Berlin

Ce mur a été édifié en plein Berlin pendant la nuit du 12 au 13 août 1961 suscitant la réprobation des puissances occidentales. La RDA tente ainsi de mettre fin, avec l'appui du Pacte de Varsovie, à l'exode croissant de ses habitants vers la RFA. Le mur sépararant physiquement la ville en « Berlin-est » et « Berlin-ouest », est pendant près de trente ans le symbole de la guerre froide et de la partition de l'Allemagne à l'issue de la seconde guerre mondiale. Plusieurs centaines de ressortissants de la RDA ont perdu la vie en essayant de le franchir, les gardes-frontière est-allemands et soldats soviétiques n'hésitant pas à tirer sur les fugitifs.

L'affaiblissement de l'Union soviétique, la politique de libéralisation conduite par Gorbatchev et la détermination des Allemands de l'Est qui ont organisé de grandes manifestations permettent, le 9 novembre 1989, d'abattre le « Mur de la honte » ; leur élan a suscité l'admiration du «monde libre ». Cet événement a conduit à la réunification de l'Allemagne. Bien que détruit presque totalement, le Mur reste un lieu de mémoire


Le mur israélien

La barrière de séparation israélienne a été construite par Israël en Cisjordanie sous le nom de « clôture de sécurité », dans le but officiel d'empêcher physiquement toute « intrusion de terroristes palestiniens » en Israël. Cette construction, dont le tracé de près de 700 km est controversé et n'a pas été foncièrement modifié malgré les pressions internationales, consiste dans sa longueur en une succession de murs, de tranchées et de portiques électroniques. En 2005, la Cour internationale de justice a jugé cette construction contraire au droit international.

Le projet a suscité une grande controverse entre Israël qui y voit officiellement une protection supplémentaire apportée par cette construction depuis le déclenchement de la seconde intifada et les détracteurs de l'édifice, qui l'appellent le « mur de la honte ». Ils dénoncent l'atteinte aux droits de l'homme qu'il représente et y voient une tentative d'annexion de territoires, son tracé plaçant de fait une partie des territoires palestiniens occupés de Cisjordanie du côté israélien.

Sources : Wikipedia



Repost 0
Jean- François Helleux - dans Histoire
commenter cet article
15 septembre 2009 2 15 /09 /septembre /2009 18:20

Lors de la révolte de 1875 contre la noblesse, dite des « Bonnets rouges », les conjurés établirent le Code paysan.

On y trouve un article qui donne la solution aux différences de classe de la société. Je le cite : « Pour affirmer la paix et la concorde entre gentilshommes et paysans, il sera procédé à des mariages mixtes. Les filles nobles épouseront des garçons campagnards. Ceux-ci, ainsi que les enfants qui naîtraient de ces unions, seraient anoblis de ce fait »

 

En clair pour supprimer les divisions entre la noblesse et le peuple, faire en sorte que tous soient nobles. Ainsi, plus de problèmes !

 

Vous ne serez pas surpris si je vous dis que cette solution ne fut pas retenue et que la répression ordonnée par Versailles fut terrible.  

Info : L'Almanach breton

Repost 0
Jean- François Helleux - dans Histoire
commenter cet article