Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Jean-François Helleux
  • Le blog de Jean-François Helleux
  • : Ce blog est destiné à toutes les personnes qui souhaiteront avoir de mes nouvelles ou tout simplement me lire. Lecture, écriture, histoire ...
  • Contact

Profil

  • Jean- François Helleux

Nombre de visiteurs

Recherche

Il y a actuellement    personnes connectées à Over-Blog dont    sur ce blog

Catégories

1 février 2010 1 01 /02 /février /2010 12:49

logo2.gif10 millions de personnes touchées de près ou de loin par la crise du logement… La question politique s’efface derrière la question humaine. Aux personnes sans abri, qui cumulent les difficultés et subissent parfois une inexorable chute dénuée de réelles perspectives, s’ajoutent désormais des catégories de population de plus en plus nombreuses qui ne se voient pas.

Ce 15e Rapport sur l’état du mal-logement se penche notamment sur les plus jeunes, en analysant comment l’enfant devient une « victime collatérale du mal-logement », comment la situation difficile de nombreuses familles impacte lourdement le quotidien et l’avenir des plus petits en provoquant des souffrances sociales (difficultés scolaires, difficultés d’insertion…) ou des pathologies médicales parfois irréversibles (saturnisme, problèmes de développement...).

Si la situation est grave, la Fondation Abbé Pierre refuse tout fatalisme et propose des pistes de solutions crédibles et réalisables, pour autant que la volonté politique soit réelle et consciente de cette priorité.

Pour en savoir plus :
http://www.fondation-abbe-pierre.fr/publications.php?id=377&filtre=publication_rml

Repost 0
Jean- François Helleux - dans Emmaüs
commenter cet article
19 janvier 2010 2 19 /01 /janvier /2010 15:27

logo2.gifArrestation de compagnons sans-papiers :

Emmaüs s’indigne !

 

 

Les cas d’arrestations de compagnons Emmaüs se multiplient en ce début d’année. En l’espace d’une semaine, pas moins de quatre compagnons – dont un père de famille – ont été arrêtés à travers toute la France.

 

Le Mouvement Emmaüs en France est profondément choqué et indigné de cet état de fait. Depuis plus de 60 ans, nous défendons l’accueil inconditionnel de toute personne en difficulté quelle que soit sa situation administrative. A travers les actions de terrain menées dans plus de 120 communautés et dans tous les lieux d’accueil, de travail et de solidarité Emmaüs, nous faisons tout pour donner la possibilité à chaque individu exclu de la société de se reconstruire et recouvrir sa dignité par le travail, le partage, le respect de l’autre.

 

Cette action, nous entendons bien continuer à la mener même si nous en sommes de plus en plus empêchés. Il y a quelques jours, les gendarmes sont venus chercher à la communauté de Bourg-en-Bresse une famille originaire du Kosovo. Dans la foulée, le papa, la maman et leurs enfants âgés de 5 et 7 ans, tous deux scolarisés, ont été mis dans un avion et expulsés alors même que la maman est enceinte de 5 mois et suivie pour des troubles psychiques. Ajoutons qu’Emmaüs, localement, nationalement, a tout tenté pour éviter le pire mais n’y est pas parvenu !

 

Combien de cas similaires faudra-t-il ? Combien d’arrestations, de reconduites de personnes ? Combien d’aidants inquiétés alors que le collectif « Délinquants solidaires » dénonce le délit de solidarité depuis près d’un an ?

 

La politique du gouvernement doit changer. Emmaüs demande l’abandon d’une politique aveugle qui ne prend pas en compte la situation particulière de chaque personne, chaque famille sans-papiers et qui privilégie les chiffres de reconduction au détriment du respect de la personne humaine.

La valeur d’accueil est une des valeurs fondatrices de l’identité française. Emmaüs n’entend pas l’abandonner.

Repost 0
Jean- François Helleux - dans Emmaüs
commenter cet article
23 décembre 2009 3 23 /12 /décembre /2009 09:59

Le Père Noël arrive, je l'ai vu  

P1030810

Repost 0
Jean- François Helleux - dans Emmaüs
commenter cet article
20 décembre 2009 7 20 /12 /décembre /2009 10:59
Repost 0
Jean- François Helleux - dans Emmaüs
commenter cet article
16 novembre 2009 1 16 /11 /novembre /2009 23:07

A l'approche de l'hiver, la Fondation Abbé-Pierre s'apprête plus que jamais à aider les personnes dans le besoin. Mais alors que le combat ne cesse de mobiliser les bénévoles, la page Facebook de la Fondation vient d'être supprimée par les administrateurs du site.

La Fondation Abbé-Pierre utilisait notamment sa page sur le premier site de réseau social afin de recruter de nouveaux bénévoles et toucher un public plus jeune. Mais il y a quelques jours, la Fondation a vu sa page supprimée, sans explication ou information préalables. Le responsable communication de la fondation, M. Colin, explique : "Notre compte, ouvert au printemps dernier, a été désactivé il y a une dizaine de jours. Il comptait 600 amis et progressait régulièrement [...] Nous avons été un peu plus actifs récemment sur le site, à l'approche de l'hiver, mais nous n'avons eu aucune explication".Le site de réseau social quant à lui, indique qu'il a le pouvoir de supprimer ou désactiver des comptes, compte tenu de plusieurs facteurs, notamment celui de la fréquence d'utilisation. Et M. Colin d'ajouter : "Nous sommes déçus de cette désactivation, qui intervient à un moment charnière dans l'année".

Source : Yahoo.com
Repost 0
Jean- François Helleux - dans Emmaüs
commenter cet article
30 octobre 2009 5 30 /10 /octobre /2009 09:27
"Ne pas subir, toujours agir". Avec ce slogan, qui caractérise l'action impulsée par l'abbé Pierre, Emmaüs souffle en cette fin d'année 2009 ses 60 bougies. Depuis la communauté de Neuilly-Plaisance en octobre 1949, l'association a essaimé dans 34 pays et compte aujourd'hui 117 communautés et 15.000 personnes qui agissent auprès des plus pauvres.

En France, 8 millions de personnes vivent sous le seuil de pauvreté, et 20% des sans domicile fixe sont des travailleurs pauvres, rappelle Emmaüs.

Outre les "chiffonniers", qui récupèrent, trient, recyclent et revendent objets et vêtements, Emmaüs, c'est également aujourd'hui des lieux d'hébergement d'urgence, des logements très sociaux ou encore des structures d'insertion sociale et professionnelle.

L'organisation caritative organise pour cet anniversaire une fête au Zénith de Paris, où elle réunira vendredi toute la journée quelque 4.000 acteurs de mouvement avec au programme la projection d'un film sur l'histoire de l'association, des débats et, dans l'après-midi, un concert avec notamment Olivia Ruiz, Cali ou encore Diams.

Par ailleurs, du 3 au 15 novembre, l'association ouvrira les portes de ses communautés au public "pour favoriser les échanges avec les habitants, partager leur savoir-faire, et transmettre le message: 'Emmaüs 60 ans, ne pas subir, toujours agir'".

Emmaüs trouve son origine en octobre 1949, lorsque Henri Grouès, dit l'abbé Pierre, recueille dans une maison qu'il restaure à Neuilly-Plaisance (Seine-Saint-Denis) un ancien bagnard en déshérence et au bord du suicide, Georges Legay. "Je ne peux pas t'aider. Mais toi, tu peux m'aider à aider les autres", lui aurait alors dit l'abbé Pierre, une phrase qui pose le principe même du mouvement qui peu à peu verra le jour.

A l'époque, l'abbé Pierre, décédé le 22 janvier 2007 à l'âge de 94 ans, "voulait sans doute montrer par son action encore balbutiante ce que l'on pouvait faire face aux besoins immenses de la société d'après-guerre", écrivent le président d'Emmaüs France Christophe Deltombe et le président d'Emmaüs International Jean Rousseau dans le document de présentation de cet anniversaire.

"Il a su rassembler autour de lui des hommes et des femmes capables de bâtir des logements, d'organiser de grandes actions de secours, de créer des communautés dans toute la France, de mobiliser des bonnes volontés pour donner corps à cet immense élan de générosité qui devait être converti en actions de solidarité durable, avec cette idée simple qu'ensemble on peut refaire le monde", ajoutent les deux hommes.

Mais en ce soixantième anniversaire, Emmaüs entend également délivrer un message politique, dans la droite ligne de son fondateur qui n'a jamais hésité -de l'appel de l'hiver 1954 à la défense des occupations d'immeubles menées par Droit au logement (DAL)- à bousculer les gouvernements.

"L'image d'Epinal du clochard, produit des Trente glorieuses, a laissé la place aux SDF et aux travailleurs pauvres ayant un emploi mais pas les moyens de se loger. Le mal-logement s'est déplacé sur des populations souvent issues de l'immigration et ghettoïsées par un urbanisme mal maîtrisé", écrivent les deux responsables de l'association. "L'isolement est devenu le mal moderne, et les femmes seules avec enfant la situation la plus vulnérable à la grande pauvreté".

Et de dénoncer également "le taux élevé d'exclusion du système scolaire" qui "hypothèque gravement l'entrée dans la vie active de certains jeunes dont les repères sont brouillés", ou encore la situation des sans-papiers devenus "aujourd'hui les bannis officiels, ceux que la loi même impose de rejeter".

"Le combat est sur le terrain, dans l'action", poursuivent les deux responsables d'Emmaüs. "Il est également politique et suppose la mobilisation de toutes les forces afin que soient adoptées par nos gouvernants des réformes radicales contre les causes de la pauvreté et de l'exclusion". AP

Le Nouvel Obs.com - 29/10/2009



Repost 0
Jean- François Helleux - dans Emmaüs
commenter cet article
21 juillet 2009 2 21 /07 /juillet /2009 09:27
Si je vous parle d'Emmaüs aujourd'hui, c'est que j'y passe un peu de temps. Qu'est Emmaüs pour moi ?

C'est avant tout une communauté d'hommes qui à un moment de leur vie ont souffert, se sont perdus ou ont perdu tout repère dans la société. Pour la plupart, se sont des accidentés de la vie. Ces hommes ont décidés de se retrouver pour se relever et retrouver une dignité et c'est le travail à Emmaüs qui leur donne cette chance.

Il ne faut pas croire, il n'y a pas deux mondes à Emmaüs les compagnons et les autres. Il n'y a qu'une communauté qui se bat pour la dignité de l'homme. 

A l'heure où l'on parle tant du "Grenelle de l'environnement" et ou on réinvente le développement durable, Emmaüs apparait comme un précurseur en la matière puisque, depuis son origine, sa matière première est la récupération en tout genre et l'ouverture en particulier sur les pays en voie de développement.

Allez faire un tour à Emmaüs vous y trouverez des trésors, matériels bien sûrs mais si vous êtes attentif aussi dans le coeur des hommes qui y vivent.

Je ne peux pas ne pas parler ici du créateur d'Emmaüs : L'Abbé Pierre. Je crois que là tout a été dit. Je résumerais son action par une phrase qu'il avait l'habitude de dire et qui résume bien sa vie : " Et les autres ...   " ainsi qu'une phrase tiré de son livre "Le testament" : " Croire en la vie, c'est croire en d'autres
Repost 0
Jean- François Helleux - dans Emmaüs
commenter cet article