Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Jean-François Helleux
  • Le blog de Jean-François Helleux
  • : Ce blog est destiné à toutes les personnes qui souhaiteront avoir de mes nouvelles ou tout simplement me lire. Lecture, écriture, histoire ...
  • Contact

Profil

  • Jean- François Helleux

Nombre de visiteurs

Recherche

Il y a actuellement    personnes connectées à Over-Blog dont    sur ce blog

Catégories

17 mai 2010 1 17 /05 /mai /2010 23:16

Prière à Marie

Poème de Francis Jammes interprété par Georges Brassens


 

Par le petit garçon qui meurt près de sa mère
Tandis que des enfants s'amusent au parterre
Et par l'oiseau blessé qui ne sait pas comment
Son aile tout à coup s'ensanglante et descend
Par la soif et la faim et le délire ardent
Je vous salue, Marie.

Par les gosses battus, par l'ivrogne qui rentre
Par l'âne qui reçoit des coups de pied au ventre
Et par l'humiliation de l'innocent châtié
Par la vierge vendue qu'on a déshabillée
Par le fils dont la mère a été insultée
Je vous salue, Marie.

Par la vieille qui, trébuchant sous trop de poids
S'écrie: " Mon Dieu ! " par le malheureux dont les bras
Ne purent s'appuyer sur une amour humaine
Comme la Croix du Fils sur Simon de Cyrène
Par le cheval tombé sous le chariot qu'il traîne
Je vous salue, Marie.

Par les quatre horizons qui crucifient le monde
Par tous ceux dont la chair se déchire ou succombe
Par ceux qui sont sans pieds, par ceux qui sont sans mains
Par le malade que l'on opère et qui geint
Et par le juste mis au rang des assassins
Je vous salue, Marie.

Par la mère apprenant que son fils est guéri
Par l'oiseau rappelant l'oiseau tombé du nid
Par l'herbe qui a soif et recueille l'ondée
Par le baiser perdu par l'amour redonné
Et par le mendiant retrouvant sa monnaie
Je vous salue, Marie.

 

 

Repost 0
Jean- François Helleux - dans Ecriture
commenter cet article
3 mai 2010 1 03 /05 /mai /2010 00:19

Le mal est là

Qui envahit ton corps.

Tu souffres mais tu te bats.

Tes muscles te font mal,

Des odeurs te gênent,

Tes yeux larmoient,

Ton bras et ta main enflent,

Tu as perdu tes cheveux.

Et pourtant tu souris.

 

Dans ce paysage sombre

Des rayons de soleil percent :

Un coup de téléphone,

Une lettre, une pensée,

Un simple sourire

Remplacent tous les traitements,

Tous les médicaments.

 

Merci à toi qui lit ces lignes

De t’intéresser à l’autre

Qu’une simple attention

Réconforte au plus haut point.  

Repost 0
Jean- François Helleux - dans Ecriture
commenter cet article
21 avril 2010 3 21 /04 /avril /2010 23:16

 

Chute des cheveux,

une tête de bébé,

effet secondaire

 

Repost 0
Jean- François Helleux - dans Ecriture
commenter cet article
13 avril 2010 2 13 /04 /avril /2010 10:54

A tous mes amis internautes engagés dans des associations en particulier ceux qui occupent un poste de "Président"

 

 

Complainte pour un Président

 

 

S'il commence à l'heure ......................................C'est un tyran

S'il attend les derniers .........................................Il est tolérant

S'il demande de l'assuidité ................................C'est un despote

S'il ne dit rien                                                          Il s'en fout

S'il prend la parole ...............................................Il de vient assommant 

S'il la donne ...........................................................Il se débarrasse

S'il réclame le silence .........................................C'est de l'abus de pouvoir

S'il laisse la pagaille ............................................Il manque d'autorité

S'il est ferme ..........................................................Il se prend au sérieux

S'il est débonnaire ................................................Il n'est pas à la hauteur

S'il expose ses idées ...........................................On est forcément contre

S'il demande des choix ........................................C'est un indécis

S'il est dynamique .................................................C'est un excité

S'il reste prudent ....................................................C'est un incapable

S'il fait tout, tout seul ..............................................C'est un prétentieux

S'il délègue ..............................................................C'est un paresseux

S'il est prévenant avec les dames ......................C'est un obséquieux

S'il ne l'est pas ........................................................C'est un orgueilleux

 

Le PAUVRE !  Il lui faudrait :

 

La patience de l'âne

   La souplesse du chat

      La fierté du lion

         La ruse du renard

            Le calme du sphinx

               La force de l'éléphant

                  La noblesse du cheval

                     La fidélité du chien

                        La carapace du crocodile

                           Et la foi du charbonnier

 

S'il en existe un ........QUEL HOMME !  

Repost 0
Jean- François Helleux - dans Ecriture
commenter cet article
10 avril 2010 6 10 /04 /avril /2010 23:46

images-copie-3.jpg

 

"Que peut-il ? Tout.

Qu' a-t-il fait ? Rien.
Avec cette pleine puissance,
en huit mois un homme de génie

eût changé la face de la France,
de l'Europe peut-être. 
Seulement voilà, il a pris la France

et n' en sait rien faire.
Dieu sait pourtant que le Président se démène :
il fait rage, il touche à tout, il court après les projets ;

ne pouvant créer, il décrète ; il cherche

à donner le change sur sa nullité ; c' est
le mouvement perpétuel ; mais, hélas !

cette roue tourne à vide.


l' homme qui, après sa prise du pouvoir

a épousé une princesse étrangère
est un carriériste avantageux.
Il aime la gloriole, les paillettes, les grands mots,

ce qui sonne, ce qui brille, toutes les verroteries du pouvoir.

Il a pour lui l' argent, l' agio, la banque, la Bourse, le coffre-fort.

Il a des caprices, il faut qu' il les satisfasse.

Quand on mesure l' homme et qu' on le trouve si petit
et qu 'ensuite on mesure le succès et qu' on le trouve énorme,

il est impossible que l' esprit n' éprouve pas quelque surprise.

On y ajoutera le cynisme car, la France, il la foule aux pieds,

lui rit au nez, la brave, la nie, l' insulte et la bafoue !

 

Triste spectacle que celui du galop, à travers l' absurde,

d' un homme médiocre échappé ".

 
Victor HUGO, dans " Napoléon, le petit "
Réédité chez Actes Sud

Repost 0
Jean- François Helleux - dans Ecriture
commenter cet article
15 mars 2010 1 15 /03 /mars /2010 22:45

Jean Ferrat - En groupe, en ligue, en procession

En groupe en ligue en procession
En bannière en slip en veston
Il est temps que je le confesse
A pied à cheval et en voiture
Avec des gros des p'tits des durs
Je suis de ceux qui manifestent
Avec leurs gueules de travers
Leurs fins de mois qui sonnent clair
Les uns me trouvent tous les vices
Avec leur teint calamiteux
Leurs fins de mois qui sonnent creux
D'autres trouvent que c'est justice

Je suis de ceux que l'on fait taire
Au nom des libertés dans l'air
Une sorte d'amoraliste
Le fossoyeur de nos affaires
Le Déroulède de l'arrière
Le plus complet des défaitistes
L'empêcheur de tuer en rond
Perdant avec satisfaction
Vingt ans de guerres colonialistes
La petite voix qui dit non
Dès qu'on lui pose une question
Quand elle vient d'un parachutiste

En groupe en ligue en procession
Depuis deux cents générations
Si j'ai souvent commis des fautes
Qu'on me donne tort ou raison
De grèves en révolutions
Je n'ai fait que penser aux autres
Pareil à tous ces compagnons
Qui de Charonne à la Nation
En ont vu défiler parole
Des pèlerines et des bâtons
Sans jamais rater l'occasion
De se faire casser la gueule

En groupe en ligue en procession
Et puis tout seul à l'occasion
J'en ferai la preuve par quatre
S'il m'arrive Marie-Jésus
D'en avoir vraiment plein le cul
Je continuerai de me battre
On peut me dire sans rémission
Qu'en groupe en ligue en procession
On a l'intelligence bête
Je n'ai qu'une consolation
C'est qu'on peut être seul et con
Et que dans ce cas on le reste

Repost 0
Jean- François Helleux - dans Ecriture
commenter cet article
10 mars 2010 3 10 /03 /mars /2010 22:58

Lutte sans répit
Pour la santé, pour la vie.
Tombent les cheveux.

Repost 0
Jean- François Helleux - dans Ecriture
commenter cet article
8 mars 2010 1 08 /03 /mars /2010 00:05

Vendredi, j'avais rendez-vous avec une amie pour déjeûner.
J'attendais sur la Place de Bretagne à Rennes.
Il faisait frais, mais le soleil était là.

Des gens vagabondaient dans les rues et sur les places.
Les pareterres s'étaient remplis de multitudes de crocus multicolores.
Il faisait bon,
Comme si le printemps avait voulu faire un essai,
impertinent, il pointait son nez pour sentir l'ambiance.

J'attendais, heureux de ce beau jour qui s'annonçait.
Je regardais passer les gens, bavards, souriants, revigorés.
Je pensais que bientôt, il faudrait changer de tenue, laisser tomber les pulls
et mettre des vêtements plus légers.

J'imaginais déjà les jeunes filles sortant les tee shirts moulants, les mini juppes.
Je rêvais

Je me mis si bien à rêver que je finis par voir des jeunes femmes vraiment dénudées,
de toutes les couleurs,
s'ébattant joyeusement dans les jets d'eau.

L'effet du premier soleil sans doute.    

DSC00047 edited
DSC00048 edited
DSC00049 edited
DSC00050 edited


Repost 0
Jean- François Helleux - dans Ecriture
commenter cet article
22 février 2010 1 22 /02 /février /2010 18:45


Que sont -ils devenus les propriétaires du vélo et du scooter ?


 DSC00022



Peut-être ont-ils suivi la consigne : ils sont partis avec un handicap et ont laissé là leur moyen de transport.....


Photo prise le 29 décembre 2009 sur le parking de la clinique de la Sagesse à Rennes
Repost 0
Jean- François Helleux - dans Ecriture
commenter cet article
12 février 2010 5 12 /02 /février /2010 16:57

Le combat

 

C’est le temps de la bataille

Hasardeuse contre cette canaille

Ignoble. Tu vaincras la

Maladie et, tel Attila,

Irrémédiablement, des deux mains,

Offensives, tu resteras maîtresse de ton destin.

Repost 0
Jean- François Helleux - dans Ecriture
commenter cet article