Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Jean-François Helleux
  • Le blog de Jean-François Helleux
  • : Ce blog est destiné à toutes les personnes qui souhaiteront avoir de mes nouvelles ou tout simplement me lire. Lecture, écriture, histoire ...
  • Contact

Profil

  • Jean- François Helleux

Nombre de visiteurs

Recherche

Il y a actuellement    personnes connectées à Over-Blog dont    sur ce blog

Catégories

23 février 2011 3 23 /02 /février /2011 09:31
Cet Indien a la plus grande famille au monde avec 39 femmes et 94 enfants !
Cet Indien a la plus grande famille au monde avec 39 femmes et 94 ...

Ziona Chana, un Indien de 66 ans, est le patriarche d'une famille de 94 enfants. Après s'être marié avec 39 femmes, il n'a pas cessé d'agrandir sa famille.

A Mizoram, dans le nord-est de l'Inde, Ziona Chana a la famille la plus grande du monde. En effet, cet homme ne compte pas moins de 39 femmes et 94 enfants ! Cet Indien est le gourou de la secte Chana qui compte 4 000 fidèles, et qui accepte la polygamie. Cela permet de comprendre le fait qu'il ait autant de pouvoir sur les femmes. Au total, ils sont 180 à vivre sous le même toit.

Pourtant, Ziona Chana, âgé de 66 ans, ne tient pas à s'arrêter en si bon chemin. Il continue de chercher d'autres femmes qui seraient prêtes à se marier avec lui: "Aujourd'hui encore, je suis prêt à agrandir ma famille et je veux saisir chaque occasion de me marier", ajoute-t-il. "J'ai tellement de gens dont je dois prendre soin et m'occuper que je m'estime chanceux", confie t-il au Daily Mail. Son record fut de se marier dix fois dans une même année.

Un immeuble de 4 étages contenant une centaine de pièces est aujourd'hui réservé à la famille de Ziona Chana. A noter que ce dernier s'est marié pour la première fois à 17 ans, et vit toujours avec sa première femme Zathiangi. C'est d'ailleurs elle qui tient les rênes de la grande famille. Chaque jour, pour nourrir chaque membre, la famille de Chana a besoin de 100 kilos de riz environ, 30 poulets et 60 kilos de patates. 

 

Sources : zigonet.com

Repost 0
Jean- François Helleux - dans articles humeur
commenter cet article
21 février 2011 1 21 /02 /février /2011 09:33

Une maison d'arrêt

 

 

Ces biens étonnants vendus par l'EtatLocalisation : 56 boulevard Jacques Cartier, 35000 Rennes, Ille-et-Vilaine.

Superficie : terrain de 13 470 m².

Description : Si l'envie vous en prend, vous pourrez bientôt acquérir la maison d'arrêt de la ville de Rennes, située à proximité du centre de l'agglomération. L'Etat se débarrasse en effet de cet immeuble, construit entre 1898 et 1903, et entouré d'un mur de garde, d'une hauteur de 5 mètres.

Prix : Au plus offrant, sur appel d'offre.

Repost 0
Jean- François Helleux - dans articles humeur
commenter cet article
19 février 2011 6 19 /02 /février /2011 16:17

Un chat californien a subtilisé pas moins de 600 objets en trois ans chez les voisins de ses maîtres, à San Mateo (Californie). Les larcins nocturnes de Dusty, rebaptisé « Klepto le chat », étaient connus de tous, et la chaîne de télé ABC a décidé de le filmer pour son programme Animal Planet. On le voit transporter les objets les plus variés, une éponge, un dinosaure en plastique. Et même un soutien-gorge.

 

Repost 0
Jean- François Helleux - dans Chat
commenter cet article
17 février 2011 4 17 /02 /février /2011 23:37

Le 31 mars 2011, les élèves du Lycée Jean Baptiste Le Taillandier de Fougères organisent en partenariat avec le lyée Jean Guéhenno et l'école de coiffure un Défilé de mode solidaire avec Emmaüs Fougères.

 

En première partie : Martin Hirsch.

 

affiche1

Repost 0
Jean- François Helleux - dans Bretagne
commenter cet article
16 février 2011 3 16 /02 /février /2011 22:29

Un Chinois a passé plus de 5 ans à vivre normalement malgré la lame d'un couteau de 10 cm restée enfoncée dans son crâne suite à une agression. Il ne s'en est rendu compte qu'après des examens approfondis.

 

Li Fu est un Chinois de 37 ans qui a passé les cinq dernières années à vivre paisiblement malgré des maux de tête réguliers et un mauvais goût dans la bouche. Après plusieurs examens, les médecins lui ont expliqué qu'il avait un couteau de 10 cm coincé dans la tête. L'homme n'y croyait pas mais après des examens approfondis, il n'a pu que se rendre à l'évidence.

L'explication est apparu plus logique quand il a expliqué dans les médias chinois, relayé par 7sur7.be : "J'avais conduit un client en taxi jusqu'à destination quand celui-ci m'a subitement attaqué avec un couteau. J'ai été conduit à l'hôpital, où mes blessures ont été soignées."

Lorsque son agresseur a été arrêté, les policiers ne sont pas parvenus à retrouver l'arme du crime. Cinq ans plus tard, la lame a donc été retrouvée. Opéré après le résultat des examens, Li Fu mène désormais une vie sans maux de têtes, ni goût bizarre dans la bouche.

 

Sources : Yahoo actualités

Repost 0
Jean- François Helleux - dans articles humeur
commenter cet article
14 février 2011 1 14 /02 /février /2011 18:04
Le chat ultra jaloux - planet
Le chat ultra jaloux
Mots-clés : chat jaloux
Repost 0
Jean- François Helleux - dans Chat
commenter cet article
13 février 2011 7 13 /02 /février /2011 22:39

Les origines de la Saint Valentin

 

Une fête très ancienne...

La Saint Valentin est une fête très ancienne, dont la plupart des traditions se sont perdues mais dont il subsiste encore aujourd'hui quelques rituels, comme l'envoi de cartes ou le don de fleurs et de chocolats. Les symboles de cette fête sont le coeur et Cupidon, prêt à décocher sa flèche d'amour.

Considérée comme la fête des couples déjà formés autant que la fête de ceux qui recherchent l'âme soeur, la Saint Valentin est également la fête de l'amitié dans certains pays comme les États-Unis.

Origines chrétiennes

Un saint nommé Valentin...

La vie du saint que l'on célèbre le 14 février est assez mystérieuse. Valentin serait un prêtre chrétien, mort vers 270. On dit qu’il fut condamné à mort par l’empereur Claude II pour avoir consacré des mariages chrétiens dans la clandestinité. L’empereur avait interdit ces mariages en constatant que les Chrétiens, une fois mariés, refusaient de s’engager dans les légions militaires pour ne pas quitter leur famille. Saint Valentin serait donc mort en défenseur de l’amour et du mariage.

Une fête pour trouver l'âme soeur

Depuis 1496, Saint Valentin est officiellement le Saint Patron des Amoureux, sur ordre du pape Alexandre VI. A cette époque, la protection de ce Saint Patron s'appliquait surtout aux célibataires qui cherchaient l'âme soeur. Les festivités de la St Valentin visaient précisément à donner aux jeunes célibataires l'occasion de trouver un partenaire pour la vie. Différentes coutumes existaient selon les régions, comme par exemple la partie de cache cache où les jeunes filles célibataires d'un village se cachaient tandis que les hommes célibataires se donnaient pour objectif de les retrouver. Les couples ainsi formés pouvait durer le temps de la soirée ou aller jusqu'au mariage !

Origines païennes

Des Lupercales à la St Valentin

De nombreuses fêtes du calendrier chrétien ont été instaurées à des dates qui, à l'époque païenne, étaient déjà célébrées par les populations. L'objectif étant de combattre ces rites païens tout en donnant du sens à des pratiques rituelles liées au cycle de la nature. La St Valentin en est un exemple parmi d'autres. En effet, en faisant de ce saint le protecteur des couples à la date du 14 février, l'Eglise encouragea la célébration de l'amour au moment des prémices du printemps tout en combattant la fête païenne des Lupercales qui avaient lieu à la même période. Cette fête, liée aux origines de Rome, était une fête de purification et de fécondité, dont le rituel le plus marquant était la course des Luperques. Durant cette course, des hommes poursuivaient les femmes et les frappaient avec des lanières de peau de bouc. Les coups de lanière reçus devaient assurer aux femmes d’être fécondes et d’avoir une grossesse heureuse. Lorsque la fête des Lupercales fut interdite en 494, il fallut la remplacer en instaurant tout à la fois une fête de la purification (la Chandeleur) et une fête de l'amour et de la fécondité (la St Valentin). On n'est cependant pas passés directement de la lanière de peau de bouc au bouquet romantique et les symboles que nous connaissons (Cupidon, les roses, le coeur) se sont surtout imposés au début du XXème siècle sur de jolies cartes colorées.

L'exemple de la nature...

Selon la croyance populaire, l'observation de la nature désigne la date du 14 février comme le jour idéal pour roucouler. En effet, la saison des amours chez les oiseaux débuterait à cette date ! On peut alors à nouveau entendre le chant des mésanges, des merles, des rouge-gorges et des pinsons que jusque-là le froid hivernal faisait taire. Ce serait donc en prenant exemple sur les oiseaux que l'amour est d'actualité à la St Valentin : à la mi-février nous commençons déjà à attendre le début du printemps et à faire des projets pour la belle saison. Cette hausse de moral encourage les idylles, naturellement...

 

 

 

Sources : Dromadaire.com

Repost 0
Jean- François Helleux - dans Ecriture
commenter cet article
11 février 2011 5 11 /02 /février /2011 22:45

  bretagne-coca large

 

Un drapeau breton, un phare, des mouettes et une bouteille de Coca-Cola d’où jaillit une vague gigantesque sur laquelle s’éclatent des surfeurs… En juin dernier, les Bretons ont découvert avec surprise que le roi du soda avait ripoliné sa communication aux couleurs de l’Armorique. Le slogan de la marque, «Ouvre du bonheur», a même été traduit en bas des visuels : «Digor al levenez». Un clin d’œil ? Une vraie révolution, «ya» !

 

Exception culturelle. Jusqu’ici, le géant américain n’avait jamais accepté qu’un pays, et encore moins une région, s’écarte de la charte publicitaire que les équipes marketing d’Atlanta définissent pour le monde entier. La raison de cette dérogation exceptionnelle ? A l’instar du petit village d’Astérix, la Bretagne fait de la résistance. Non seulement c’est la région française où l’on boit le moins de sodas, mais aussi celle où Coca enregistre ses moins bons résultats : 78% de part de marché sur le segment des colas, contre 83% dans l’Hexagone. «La faute à l’esprit très insulaire des Bretons», explique-t-on en interne. Breizh Cola, sa copie du Morbihan, a su habilement en tirer profit. Il est devenu le plus gros cola de terroir (lire l’encadré), avec près de 3% des ventes dans le Grand Ouest (Bretagne, Basse-Normandie, Pays de la Loire et Centre) – soit deux fois plus que Pepsi – et pas loin de 10% chez les seuls chapeaux ronds.

Voilà pourquoi Stéphane Lehoux, l’ancien responsable de Coca pour la zone (il vient d’être promu à l’Ile-de-France), a eu l’idée de «bretonniser» la marque. Pendant un an, il a négocié pied à pied avec la direction française, laquelle a ensuite bataillé avec le siège mondial. «Les Américains n’étaient pas très chauds pour se déguiser en Bigoudens, confie un cadre français. Et ils ne comprenaient pas qu’un leader se mette à courir derrière un petit concurrent.» Le feu vert a finalement été donné début 2010. A condition de conserver le slogan «Ouvre du bonheur», utilisé dans le monde entier, et de se débrouiller avec le budget alloué pour les campagnes classiques. Stéphane Lehoux n’a pas lésiné : il a consacré 25% de son enveloppe annuelle à ce projet.

 

Caution éthique. Pour ne pas être accusé de brandir des triskèles – le symbole des nations celtes – à des fins mercantiles et voir l’opération se retourner contre lui, Coca-Cola a tout de suite noué un partenariat avec la Société nationale des sauveteurs en mer. La firme apporte un soutien financier à l’association, et ses pubs incitent les jeunes à la rejoindre comme bénévoles. «C’est une cause sainte en Bretagne, en parler a permis de crédibiliser la démarche», explique Bernard Gindre, fondateur d’Ethikentêt, le cabinet de conseil en marketing éthique qui a épaulé la marque.

Coca a ensuite déployé son arsenal marketing classique : les commerciaux ont inondé les grandes surfaces, les bars et les crêperies d’affichettes, de guirlandes et de sets de table. Et la direction régionale a recruté quatre VRP supplémentaires, spécialement affectés aux supérettes et aux petites épiceries. Un circuit de proximité qui a le vent en poupe et dans lequel Breizh Cola est bien implanté.

A la presse locale, qui s’est vite intéressée à cette campagne, Stéphane Lehoux s’est fait un plaisir de rappeler l’enracinement armoricain de la firme : 137 emplois directs dans le Grand Ouest et 270 millions d’euros de chiffre d’affaires. Sur le ton de la confidence, il confie même que son concurrent Breizh Cola «n’est pas si Breizh que cela» : ses bouteilles en plastique sont fabriquées à Cholet, dans le Maine-et-Loire, soit à plusieurs dizaines de kilomètres au sud du pays breton !

 

Résultats probants. Le bilan à six mois comble déjà les attentes de la marque. «Le matériel publicitaire est moins vandalisé depuis qu’il met en scène des symboles bretons», note-t-on chez Coca-Cola. Et les ventes ont décollé. Entre le début de l’opération, en juin, et la fin du mois d’octobre, la boisson yankee a gagné 1 point de part de marché en Bretagne. La filiale française va donc remettre le couvert en 2011 et 2012. «Cette stratégie fait désormais partie intégrante du business plan de la zone», confirme Stéphane Lehoux, pas peu fier.

Dans les tuyaux, l’habillage à la mode celte d’une partie des véhicules commerciaux et plusieurs partenariats dans les milieux sportif et associatif. Et si aucune autre région n’a encore proposé de reprendre l’idée, le dossier, dit-on, est suivi de près par la direction Europe. «Betek gouzout» (au cas où)…

 

Emmanuel Botta - Capital.fr

Repost 0
Jean- François Helleux - dans Bretagne
commenter cet article
9 février 2011 3 09 /02 /février /2011 09:07

Mon ami Bruno vient de m'envoyer une histoire que je soumet à votre réflexion :

 

 

Socrate avait, dans la Grille antique, une haute réputation de sagesse.
Quelqu'un vint, un jour, trouver le grand philosophe et lui dit :
   - Sais-tu ce que je viens d'apprendre sur ton ami ?
 - Un instant, répondit Socrate. Avant que tu me racontes, j'aimerais te faire passer un test, celui des trois passoires.
 - Les trois passoires?
  - Mais oui, reprit Socrate. Avant de raconter toutes sortes de choses sur les autres, il est bon de prendre le temps de filtrer ce que l'on aimerait dire. C'est ce que j'appelle le test des trois passoires.
  La première passoire est celle de la vérité? As-tu vérifié si ce que tu veux me dire est vrai?
- Non.. J'en ai seulement entendu parler...
 - Très bien. Tu ne sais donc pas si c'est la vérité. Essayons de filtrer autrement en utilisant une deuxième passoire, celle de la bonté
Ce que tu veux m'apprendre sur mon ami, est-ce quelque chose de bien ?
 - Ah! non. Au contraire.
 - Donc, continua Socrate, tu veux me raconter de mauvaises choses sur lui et tu n'es même pas certain qu'elles soient vraies. Tu peux peut-être encore passer le test, car il reste une passoire, celle de l'utilité
Est-il utile que tu m'apprennes ce que mon ami aurait fait ?
  - Non.. Pas vraiment.
  - Alors, conclut Socrate, si ce que tu as à me raconter n'est ni vrai, ni bien, ni utile, pourquoi vouloir me le dire ?

Repost 0
Jean- François Helleux - dans Ecriture
commenter cet article
7 février 2011 1 07 /02 /février /2011 23:20

Il ne sera désormais plus possible de lâcher un pet en public au Malawi. Le parlement du pays envisage de remettre au goût du jour une loi coloniale de 1929.

 

Désormais il sera interdit de lâcher un "prout" au Malawi. Le Parlement de ce petit pays d'Afrique australe envisage de remettre en vigueur une loi coloniale interdisant de lâcher des vents en public, a indiqué vendredi le ministre de la Justice et des Affaires constitutionnelles, George Chaponda.

 

"C'est le droit du gouvernement de maintenir la décence publique", a déclaré le ministre à la radio indépendante Capital Radio. "C'est à nous d'imposer l'ordre", a-t-il insisté. "Voulez-vous que les gens pètent n'importe où?". Selon George Chaponda, depuis la fin de la dictature, en 1993, il y a du laisser aller dans l'air : "Maintenant, à cause du multipartisme et de la liberté, les gens s'arrogent le droit de se soulager n'importe où". Il ajoute  que la nature peut être contrôlée et que rien n'empêche d'aller lâcher un gaz dans les toilettes au lieu de le faire dans la rue.
 
La loi de 1929, sous le titre de "Souiller l'Air", stipule : "Toute personne viciant l'atmosphère en tout endroit où telle activité s'avère nocive pour le public ou pour la santé des occupants du domicile ou des personnes commerçant dans le voisinage ou bien empruntant une voie publique, se rend coupable d'un délit".  Aucun Malawite n'a jamais été condamné au titre de cette loi, la police ne l'ayant jamais appliquée.
 
Ancienne colonie britannique aux lois ultra conservatrices, le Malawi a par exemple longtemps interdit aux hommes de porter les cheveux longs ou aux femmes de se vêtir de pantalons, sous peine de prison. Que les amoureux du prout se rassurent, il sera toujours possible de se soulager chez soi. 

 

Sources : TF1 news

Repost 0
Jean- François Helleux - dans articles humeur
commenter cet article