Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Jean-François Helleux
  • Le blog de Jean-François Helleux
  • : Ce blog est destiné à toutes les personnes qui souhaiteront avoir de mes nouvelles ou tout simplement me lire. Lecture, écriture, histoire ...
  • Contact

Profil

  • Jean- François Helleux

Nombre de visiteurs

Recherche

Il y a actuellement    personnes connectées à Over-Blog dont    sur ce blog

Catégories

6 avril 2011 3 06 /04 /avril /2011 23:37

Pour les 25 ans de l'Assemblée du Prix Froger-Ferron, le chanteur Greame Allwright se produira à Fougères à L'Espace Juliette Drouet le 15 septembre 2011

 

Réservation : Espace Juliette Drouet

 

 

 

 

 
Repost 0
Jean- François Helleux - dans Bretagne
commenter cet article
5 avril 2011 2 05 /04 /avril /2011 18:22
Repost 0
Jean- François Helleux - dans articles humeur
commenter cet article
4 avril 2011 1 04 /04 /avril /2011 00:16
Repost 0
Jean- François Helleux - dans Bretagne
commenter cet article
4 avril 2011 1 04 /04 /avril /2011 00:07

Il était 2h40, samedi matin, quand cet homme a percuté un véhicule de gendarmerie, après avoir tenté de forcer un barrage, à Sablé-sur-Sarthe, dans la Sarthe.

 

Ivre, le conducteur, âgé de 31 ans, ne possédait pas de permis de conduire.

Il a expliqué aux militaires qu’il se rendait à la gendarmerie pour "attendre son frère, âgé de 22 ans, contrôlé peu avant, également".

Un frère placé en garde à vue pour conduite sans permis, alcool au volant et défaut d’assurance, indique Le Figaro.

Le conducteur interpellé, samedi matin, a lui aussi été placé en garde à vue dans les locaux de la gendarmerie.

Il a été présenté au parquet du Mans, samedi après-midi.

 

Sources : Yahoo actualités

Repost 0
Jean- François Helleux - dans articles humeur
commenter cet article
3 avril 2011 7 03 /04 /avril /2011 09:38

Samedi dernier, à la surprise générale, le directeur d’un centre de courrier de la Poste en Provence, est arrivé en offrant des croissants à ses salariés.

 

 

 

 

 

Le directeur en a profité pour faire quelques photos de ses employés en train de déguster les viennoiseries. Des photos qu’il a utilisées par la suite pour suggérer que ses salariés se la coulaient douce, rapporte LCI.

Vendredi, c’est le syndicat Sud qui a révélé l’affaire, "images et courriel du directeur" à l’appui.

Une véritable provocation pour le syndicat.

Le directeur aurait ainsi adressé aux syndicats Sud, FO et CGT un courriel avec photos précisant : "J’entends encore quelques détracteurs me dire que les tournées sont trop dures, et que les facteurs sacrifient régulièrement leur pause".

Le directeur ajoutant dans ce mail (fautes d’orthographe comprises) :

"Photos prises un samedi matin, et pourtant avec des élections plein les sacoches. Et oui toute la prévention que nous faisons sur la nécessité de se restaurer avant de partir en tournée, finie par payer. Bon WE".

Le syndicat Sud demande "une sanction exemplaire" contre ce "directeur d’établissement déviant".

De son côté la direction locale du Courrier Monts et Provence, on relativise le comportement de ce directeur.

La direction locale découvrant ainsi "avec grand étonnement cette réaction concernant un moment de convivialité organisé par le directeur d’établissement qui en plus, répond aux préconisations du médecin de prévention local".

La direction ajoutant : "Le dialogue social, c’est aussi organiser des moments de convivialité avec les facteurs et nous les encourageons".

 

Sources : Yahoo actualités

Repost 0
Jean- François Helleux - dans articles humeur
commenter cet article
1 avril 2011 5 01 /04 /avril /2011 23:05

La police avait confisqué le "Zozo Doué" de carnaval représentant le président. Le procureur de la République d'Angers a classé l'affaire, estimant qu'il n'y a pas d'infraction pénale.

 

Le procureur de la République d'Angers, Brigitte Angibaud, a décidé vendredi 1er avril de classer la procédure engagée, la semaine passée, après la confiscation à Angers (Maine-et-Loire) d'une "grosse tête" de carnaval à l'effigie du président de la république, Nicolas Sarkozy, et de la restituer à ses créateurs.

"Dans une affaire quasi similaire au Portugal, la Cour européenne des droits de l'homme a jugé disproportionné une condamnation pour diffamation, estimant que la mise en scène relevait de la caricature, et qu'il y avait ingérence dans le droit d'un artiste à s'exprimer. J'ai pris ma décision au regard de cette jurisprudence", a expliqué Brigitte Angibaud.
"J'estime qu'il n'y a pas d'infraction pénale et j'ai donc demandé à la police de restituer les objets", a précisé le procureur de la République.

Une soixantaine de personnes avaient manifesté symboliquement jeudi soir à Angers pour protester contre la confiscation par la police il y a huit jours de la "grosse tête" de carnaval représentant le président Nicolas Sarkozy.

"Zozo Doué"

Jeudi 24 mars, la Maison de quartier du Lac de Maine avait présenté sur un rond-point d'Angers une installation destinée à annoncer le carnaval de la ville. Une "grosse tête" caricaturant Nicolas Sarkozy avait été enfermée dans une cage portant la mention "Zozo Doué", pour faire référence au zoo de Doué-la-Fontaine situé près d'Angers.

La direction du zoo avait alors porté plainte contre Louis-Marie Haury, le directeur de la Maison de quartier, avant de se rétracter le lendemain. Le parquet d'Angers n'a pas encore fait savoir si des suites judiciaires seraient données pour offense au chef de l'Etat.

"C'était de l'humour, pas un message politique", a regretté Louis-Marie Haury. "Notre installation s'inscrivait dans la pure tradition du carnaval. En 2010, on avait pris Roselyne Bachelot avec une seringue pour la grippe A, et cela n'avait choqué personne", a-t-il indiqué.

"Rendez-nous notre Zozo", ont scandé les manifestants, avant de déposer des nains de jardin et des bougies sur le parterre du rond-point. Un discours a été prononcé et une minute de silence, observée. Le carnaval aura lieu samedi dans les rues d'Angers avec "d'autres surprises attendues".

Nouvelobs.com - AFP

Repost 0
Jean- François Helleux - dans articles humeur
commenter cet article
30 mars 2011 3 30 /03 /mars /2011 09:37

Un texte a priori toujours en vigueur disposerait que "Tout le monde doit avoir une botte de foin chez soi au cas où le roi passerait avec son cheval

 

Repost 0
Jean- François Helleux - dans articles humeur
commenter cet article
29 mars 2011 2 29 /03 /mars /2011 00:08

Où sommes nous ? Dans le Nord minier ? Non, nous sommes bien en Bretagne, à Luitré à quelques kilomètres de Fougères

 

DSCF0242

 

Le chevalement, haut de 27 mètres est visible de loin. C'est l'un des derniers encore debout de Bretagne. Il est le dernier vestige de la Mine de Montbelleux qui exploittée entre 1903 et 1983 produisait du wolfram (tungstène) et de la cassitérite (étain).

 

Un arrêté du 7 décembre 2010 annonce sa fin prochaine car le site devrait être rasé. Une association s'est créée pour sauvegarder ce patrimoine industriel

 

DSCF0236

 

 

Le 3 mars 2011 Ouest france abordait le sujet dans ses pages :

 

Patrimoine : quel avenir pour la mine de Montbelleux ? - Luitré

jeudi 03 mars 2011
Le mirador se voit de très loin dans le paysage fougerais.

 

 

Des élus, des historiens, des voisins et des passionnés ont entrepris l'année dernière de se constituer en association pour évoquer le devenir de la mine de Montbelleux. Jean Hérisset est le président de cette structure nommée « Mémoire de la mine de Montbelleux : MMM ».

L'idée première retenue étant une sauvegarde des lieux et de faire vivre le site au même titre que les Landes de Jaunouse de Billé, le Saut Roland de Dompierre ou la Granjagoul de Parcé. Mais, sur le plan de la sécurité, les kilomètres de galerie d'une mine désaffectée de tungstène et d'étain sont bien plus dangereux que le patrimoine oral ou les Landes de Jaunouse. D'ailleurs, pour des raisons de sécurité, le site est interdit d'accès à tout public.

« Tout doit disparaître »

La Direction régionale de l'environnement, de l'Aménagement et du Logement (Dreal) a rapidement mis les points sur les « i ». « Leur avis est sans appel, a évoqué Jean Hérisset, on rase tout. Point à la ligne. Tout doit disparaître ». Les membres de la MMM vont tout faire et rapidement pour tenter la sauvegarde de ce lieu si chargé d'histoire : « Les décisions sont prises : nous devons donc mener une opération coup-de-poing et rapidement ! On va ramer à contre-courant. »

Maria Simon, Marie-France Connault ou Alain Planchet partagent ce point de vue : « L'ampleur et l'intérêt du site en valent la peine, il y a des lieux et du matériel à faire valoir. » Une aubaine sourit à l'association : « La journée nationale du patrimoine rural, fixée le 19 juin, aura pour thème le patrimoine caché : ça ne peut pas tomber mieux. » L'ouverture du site au public s'imposerait pour cette journée-là. L'association bénéfice de l'entier soutien de M. Rosso, Direceur Général des mines de Montbelleux. Et Michel Balluais, le maire, emboîte le pas à toutes ces volontés.

Un parrain ? Une marraine ?

La mine doit « parler » avant qu'il ne soit trop tard. « Elle ne doit pas rester amnésique, souligne Jean Hérisset. Il faut tout récolter pendant que c'est encore possible : les témoignages, les photos, les documents pour compléter les expositions déjà réalisées. »

Toutes les forces vives des environs vont y participer : la Granjagoul, les anciens salariés, les voisins. Trouver un parrain ou une marraine à cette action de sauvetage serait également une bonne idée, selon les membres de l'association.

 

Repost 0
Jean- François Helleux - dans Histoire
commenter cet article
26 mars 2011 6 26 /03 /mars /2011 18:34

En 1999, le maire de la commune de Sainte-Gemmes-sur-Loire, près d'Angers a décidé d'accorder, à titre exceptionnel et à chaque Noël, la gratuité des pâtures de l'Ile-aux-Chevaux... pour les rennes du Père Noël." Amusé, le préfet a répondu que "Cette libéralité réservée à un équipage aussi renommé ne suscite aucune observation au titre du contrôle de la légalité." Aujourd'hui, l'arrêté est toujours en vigueur.

Repost 0
Jean- François Helleux - dans articles humeur
commenter cet article
24 mars 2011 4 24 /03 /mars /2011 10:26

La reconnaissance du fest-noz et le plan de sauvegarde de la gwerz comptent sur l'Unesco pour être labellisés au patrimoine culturel immatériel de l'Humanité. Dastum va déposer un dossier auprès du ministère de la Culture qui devra le valider.

Voici trois ans, l'association Dastum(*) s'inspirait du tango argentin, désormais inscrit au patrimoine de l'Humanité, pour engager le fest-noz breton sur le même chemin. Avec l'Institut régional du patrimoine (Irpa), elle a alors constitué un groupe de travail réunissant chercheurs, artistes et fédérations culturelles bretonnes.

Son objectif: coordonner les démarches, constituer le dossier de candidature et sensibiliser les Bretons, au premier rang desquels les élus territoriaux. «Le président de la Région nous a immédiatement soutenus», se félicite Charles Quimbert, directeur deDastum. «Nous avons aussi sollicité les conseils généraux et les conseils municipaux. Le département d'Ille-et-Vilaine a été le premier à prendre une motion pour la reconnaissance du fest-noz, le Morbihan et la Loire-Atlantique vont en voter une sans tarder. Nous attendons une réponse du Finistère et des Côtes-d'Armor».

Du côté des communes, les délibérations commencent également à tomber. «Au total, 41 collectivités publiques se sont déjà engagées». À côté de la démarche visant à la reconnaissance du fest-noz, Dastum a également lancé un projet de plan de sauvegarde du «chant à écouter» (par opposition au chant à danser) de Bretagne avec, notamment, ses gwerzioù (complaintes).

Un dossier plus lourd que celui du fest-noz

«C'est un dossier de candidature plus lourd que celui du fest-noz», explique Charles Quimbert. «La reconnaissance, c'est la constatation d'une richesse de la diversité culturelle à l'échelle mondiale, ce qui est, bien sûr, intéressant pour le rayonnement mais qui ne suppose pas d'engagement particulier.

Le plan de sauvegarde, c'est le début de plusieurs années d'efforts». Si le plan pour le chant est inscrit sur la liste de l'Unesco, Dastum prévoit quatre années de travail de 2013 à 2016, afin de rendre sa masse documentaire accessible à tous dans de bonnes conditions.

Des financements à la clé

«Si le plan est accepté, il peut y avoir des financements à la clé», poursuit le directeur. «Ce n'est pas l'Unesco qui financera mais son acceptation du plan pourra entraîner des engagements de la Région et de l'État». Ce dernier doit maintenant décider si les dossiers bretons doivent être sélectionnés pour être transmis à l'Unesco. «La reconnaissance du fest-noz est en concurrence avec quatre ou cinq autres dossiers régionaux», commente CharlesQuimbert. Quant au plan de sauvegarde du chant, il ne disputera sa sélection qu'à un autre projet, venu de Guyane.

* L'association de collecte et de diffusion du patrimoine oral de Bretagne a accumulé depuis 40 ans une dizaine de milliers d'heures d'enregistrements. Ses dernières éditions: les deux volumes de «L'enquête Fortoul», du nom du ministre de Napoléon III qui a collecté les chants et poésies populaires des régions de France, et le CD-livret «Rennes en chansons» qui réunit 31 plages, depuis l'incendie de 1720 jusqu'aux chants et cris de rue de 1950. Contact www.dastum.net

  • Alain Le Bloas  Le Télégramme.com
Repost 0
Jean- François Helleux - dans Bretagne
commenter cet article