Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Jean-François Helleux
  • Le blog de Jean-François Helleux
  • : Ce blog est destiné à toutes les personnes qui souhaiteront avoir de mes nouvelles ou tout simplement me lire. Lecture, écriture, histoire ...
  • Contact

Profil

  • Jean- François Helleux

Nombre de visiteurs

Recherche

Il y a actuellement    personnes connectées à Over-Blog dont    sur ce blog

Catégories

23 juin 2012 6 23 /06 /juin /2012 23:54
Je vous signale une association très intéressantes pour la sauvegarde du patrimoine industrielle du Pays de Fougères : les amis des verriers du Pays de Fougères : http://amisverriers.e-monsite.com/
 
Repost 0
Jean- François Helleux - dans Bretagne
commenter cet article
19 juin 2012 2 19 /06 /juin /2012 18:31
Repost 0
Jean- François Helleux - dans Bretagne
commenter cet article
18 juin 2012 1 18 /06 /juin /2012 23:36

Un commandant de police pakistanais a ordonné à ses hommes en surpoids de maigrir s'ils veulent continuer à être déployés sur le terrain, un ultimatum qualifié de "bataille du bide" par un quotidien local.

Habibur Rehman, chef de la police du Pendjab, la province la plus peuplée du pays, a décrété que le tour de taille de ses 175.000 subordonnées ne devait plus excéder 96 cm, a annoncé sa porte-parole, Nabila Ghazanfar.

"Je suis au régime, et si je peux maigrir, pourquoi pas vous", a déclaré M. Rehman à ses troupes le mois dernier pour justifier son ordre, des propos rapportés à l'AFP par Mme Ghazanfar.

"Quand ils sont en surpoids, les policiers ne sont pas en mesure de traquer efficacement les bandits, voleurs et autres criminels", explique cette dernière.

Selon elle, au moins 50% des policiers du Pendjab sont en surpoids.

Cette proportion atteindrait même 77% à Rawalpindi, ville jumelle de la capitale Islamabad, qui abrite le quartier général de l'armée et a été visée ces dernières années par plusieurs attaques meurtrières des rebelles talibans, selon le quotidien en anglais The News. "Les policiers y semblent en train de perdre la bataille du bide", note facétieusement le journal.

M. Rehman a envoyé à tous les policiers de sa province une lettre leur ordonnant de maîtriser leur poids. Ceux qui seront toujours en surpoids à partir du 1er juillet ne seront plus affectés à des postes de terrain.

Depuis, "les officiers s'inscrivent dans des clubs de sport ou font d'autres exercices, notamment du jogging, pour devenir minces", a ajouté Mme Ghazanfar.

Mais le sous-effectif chronique en vigueur dans la police n'arrange pas les choses, souligne-t-elle, car, "quand un policier fait le travail de six autres, il n'a pas le temps de faire de l'exercice".

"La hiérarchie va évaluer les progrès fait en la matière, et étendra au besoin la date butoir", a précisé un haut responsable policier sous couvert d'anonymat.

La cuisine pakistanaise est très riche en viandes, huile et sucres, et le pays, dont plus de 20% de la population se trouve sous le seuil de pauvreté, compterait 22,2% de personnes en surpoids. Un chiffre modeste au niveau mondial, selon le magazine Forbes, qui a classé le Pakistan 165e sur un total de 194 dans son classement des pays "les plus gros" au monde. Des sources locales pakistanaises évoquent elles un taux de surpoids d'environ 25%.

Sources : msn.com

Repost 0
Jean- François Helleux - dans articles humeur
commenter cet article
15 juin 2012 5 15 /06 /juin /2012 19:00
Repost 0
Jean- François Helleux - dans articles humeur
commenter cet article
14 juin 2012 4 14 /06 /juin /2012 19:17

Le texte de la chanson ci-dessous a été écrit par Gilles Servat.

 

Il est venu la chanter à Fougères dans l'usine occupée Réhault au milieu des grèvistes.

 

 

 

CLASSES (de l'album Pouvoir des mots)

 

 

Aujourd'hui le travail à cessé
Dans l'usine que voici
Pas un bruit le portail est cadenassé
Qui sont donc les gens qui sont en grève ici

Vous devinez ce qu'on pourrait voir
Si c'étaient des ouvriers
Les rangs silencieux des uniformes noirs
Avec des chiens des casques et des boucliers

Ceux qui ont arrêté le travail
Sont les amis du patron
Pour la mort d'un homme écrasé sur les rails
Un juge a osé l'envoyer en prison

Ceux qui n'ont rien dit des accidents
Ceux qui pensent que la mort
D'un homme sur un chantier n'est qu'un incident
Pour ce patron ils ont crié plus fort

Je ne sais s'il fallait beaucoup chercher
Quand on voulait autrefois
Cracher à la gueule d'un gars qu'on mérpisait
Aujourd'hui on n'a que l'embarras du choix

Une cour de justice de classe
Relâche le prisonnier
Un juge indépendant a bien de l'audace
Tant de robes cachent tant d'échines courbées

Loin de là les uniformes noirs
Quelques jours auparavant
En faisant respecter l'ordre du pouvoir
Ont crevé l'oeil d'une jeune fille de dix-sept ans

Quand on travaille dans la chaussure
Dans la ville de Fougères
Et qu'on proteste contre les fermetures
On subit les brutalité policière

Repost 0
Jean- François Helleux - dans Bretagne
commenter cet article
13 juin 2012 3 13 /06 /juin /2012 19:11
Repost 0
Jean- François Helleux - dans articles humeur
commenter cet article
4 juin 2012 1 04 /06 /juin /2012 17:27

Bientôt, vous n’aurez plus besoin de conduire votre voiture pour aller en vacances. En effet, Volvo vient de faire la démonstration d’un nouveau système qui a permis de faire rouler 4 véhicules sans conducteur sur une distance de 200 km ! 

Volvo vient de faire la démonstration en Espagne de son nouveau système SARTRE (SAfe Road TRains for the Environment). Celui-ci a permis de faire rouler un camion et 3 voitures sur une autoroute sans personne au volant. Impressionnant ! Sur un trajet de 200 km, 5 véhicules se sont donc suivis, dont un seul était conduit par une personne et que les autres se contentaient de suivre. Ainsi, ils ont pu rouler à 85 km/h en étant espacés de 6 mètres.

Les passagers peuvent donc regarder un film, lire un livre ou même manger tranquillement, sans se soucier de regarder la route, pendant que leur voiture les conduit tranquillement à la destination souhaitée. Volvo affirme même que ce système peut-être utilisé avec un nombre de voiture plus important sans altérer la vitesse moyenne de circulation à condition d'augmenter l’espace entre chaque véhicule.

Cependant ce système ne semble avoir été prévu que pour les longs trajets sur autoroute. Il vous faudra donc reprendre le volant une fois arrivé dans la zone urbaine. Mais cela reste une très belle avancée dans le monde automobile. On espère pouvoir s’en servir dans un futur proche !

Aimeriez-vous utiliser ce système pour aller en vacances ?

Repost 0
Jean- François Helleux
commenter cet article
1 juin 2012 5 01 /06 /juin /2012 23:45
Repost 0
Jean- François Helleux - dans Bretagne
commenter cet article
1 juin 2012 5 01 /06 /juin /2012 23:08

Né à Nice en 1940, Jean-Marie Gustave Le Clézio a reçu le prix Nobel de littérature en 2008. Inspiré par son amour de la culture amérindienne et ses nombreux voyages, Le Clézio est qualifié d’écrivain des nouveaux départs, de l’aventure poétique et de l’extase sensuelle.

Pourquoi écrivez-vous ?

Ecrire est pour moi une nécessité vitale, conditionnée par un besoin intérieur. On risque de se faire avaler par la littérature ou par soi-même. Si on se fait avaler par soi-même, on devient fou. Si on se fait avaler par la littérature, on devient écrivain. Avant que la littérature m’avale, c’était le plaisir de raconter des histoires qui m’a poussé à écrire. Puis, mon écriture est devenue plus défensive, comme une voie de fuite de la société occidentale, violente et artificielle où tout le monde rencontre la mort, l’envahissement, l’asservissement des objets et l’agression de la vie. Je cherche à retranscrire le monde, à faire en sorte que la pensée humaine corresponde avec le texte. A mon avis, c’est la tâche de l’auteur : retranscrire les expériences et déchiffrer ce que cela dit des comportement humains.

Ecrire, est-ce une façon de poursuivre votre roman familial ?

Totalement. Ce que j’écris depuis plus de quarante ans vient de la période de ma vie qui se situe entre l’âge de 6 ou 7 ans, où naît la conscience d’exister. C’est la période cruciale de toute existence, le moment où on engrange des sensations et des émotions suffisantes pour constituer un répertoire qui durera toute une vie. Je pense qu’il en va ainsi pour tous les écrivains, tous les artistes. En fait, depuis toujours, je fais de l’autofiction sans le savoir.

Comment écrivez-vous ?

Voilà comment je pense que les écrivains devraient travailler : il faut partir pour la campagne, comme un peintre du dimanche, avec une grande feuille de papier et un crayon à bille. Choisir un endroit désert, dans une vallée encastrée entre les montagnes, s’asseoir sur un rocher et regarder longtemps autour de soi. Et puis, quand on a bien regardé, il faut prendre la feuille de papier, et dessiner avec les mots ce qu’on a vu. Parfois, j’écris aussi par bribes dans le fond d’un café, j’y mêle des morceaux de conversations entendues, des images, des découpes de journaux. Il ne s’agit pas pour autant de mettre trop l’accent sur l’immédiateté. Il faut réviser ses textes afin de les perfectionner. Il ne faut pas confondre la « mise en récit », le lieu de l’instantané et la « dactylographie » qui est le lieu de corrections.

Sources :
Télérama
Arabesques-editions.com
Multi.fi

Repost 0
Jean- François Helleux - dans Ecriture
commenter cet article
31 mai 2012 4 31 /05 /mai /2012 19:15

La fin du monde fleurit aux quatre coins de la ville

 
Insolite

 

Certains croient à un accident. D'autres à du vandalisme. Mais non : le carrefour giratoire entre la route de Rennes et le boulevard Saint-Germain n'a pas été victime d'une collision. Ni du défoulement de casseurs. Le candélabre couché et les bancs brisés sont l'oeuvre... des jardiniers des espaces verts. C'est eux qui ont imaginé cette drôle de mise en scène.

Cette année, ils ont en effet donné pour thème à leur plan de fleurissement : « La renaissance des fleurs après une catastrophe ».

Les années précédentes, les Fougerais étaient habitués à des fils conducteurs plus conventionnels, comme les couleurs, les pays du monde, la biodiversité... Mais « pour l'été 2012, on a eu envie de surprendre et d'interpeller, assure Philippe Cossard, technicien aux espaces verts. L'idée est aussi de montrer qu'après un séisme, un incendie ou une tempête, la nature et les fleurs finissent toujours par reprendre leurs droits. En quelque sorte, c'est un message d'espoir ! »

Pour mettre en place ce fleurissement insolite et inédit, les 37 jardiniers du service se sont creusé la tête et ont laissé libre cours à leur imagination. Maintenant que le soleil a pointé le bout de son nez, ils sont à pied d'oeuvre.

Le fleurissement sera terminé avant la mi-juin et sera en place jusqu'à cet automne. Déjà, le rond-point de Rennes a été relooké et des arbres calcinés ou déchirés par la foudre sont sortis de terre, place de la République et aux abords du parc des Orières...

A cette décoration apocalyptique, devraient s'ajouter, bientôt, des pylônes couchés, place Carnot. Quant au jardin public ou à la place Gambetta, il n'est pas impossible d'y voir bientôt tournoyer une tornade ou cracher un volcan.

Pas la fin du monde

Pour autant, il n'y a heureusement pas de risque de voir Fougères se transformer en paysage de fin du monde. Car dans tout ce décorum, les espaces verts prévoient de planter 37 000 plantes annuelles. Elles sont de 200 espèces et on les voit déjà sur les ronds-points, aux pieds des arbres, sur les trottoirs. Parmi toutes ces fleurs, « de plus en plus de graminées. On essaie de réintroduire les espèces locales, comme la pâquerette, qui n'avaient plus de droit de cité dans nos villes. Notre volonté est d'allier démarche ho rticole et biodiversité », détaille Philippe Cossard. Beau, écolo et rigolo à la fois, en quelque sorte.

 

Claire ROBIN. Ouest France
Repost 0
Jean- François Helleux - dans Bretagne
commenter cet article