Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Jean-François Helleux
  • Le blog de Jean-François Helleux
  • : Ce blog est destiné à toutes les personnes qui souhaiteront avoir de mes nouvelles ou tout simplement me lire. Lecture, écriture, histoire ...
  • Contact

Profil

  • Jean- François Helleux

Nombre de visiteurs

Recherche

Il y a actuellement    personnes connectées à Over-Blog dont    sur ce blog

Catégories

8 juin 2013 6 08 /06 /juin /2013 08:59

Pour vivre, Emmaüs revend les meubles délaissés

Certains compagnons ont pour mission de récupérer des meubles chez les particuliers qui veulent s'en débarrasser. Le tout est ensuite revendu. De quoi faire vivre la communauté.

Premier volet d'une série de trois articles, consacrée à la communauté Emmaüs.

Reportage

Comme presque tous les jours, à 13 h 30, Olivier et Alain montent dans leur camion. Leur mission quotidienne : récupérer meubles, électroménager ou encore vêtements dont veulent se débarrasser certains particuliers. Et rapporter le tout chez Emmaüs où ils sont compagnons.

Ce jeudi après-midi s'annonce assez calme. « On va à Mecé et Billé », signale Olivier. Lui fait partie de la communauté Emmaüs de Fougères depuis un an. « Je me suis retrouvé à la rue, une fois de plus. On m'a parlé d'Emmaüs. Heureusement qu'ils étaient là, car je ne sais pas où je serais sans eux... »

Sortie de Fougères. Arrivée en rase campagne. « On n'est pas bien, là », sourit Alain. Plus timide, celui qui est compagnon depuis trois ans préfère ne pas trop se livrer. Seulement évoque-t-il son passé par une multiplication de « galères ». Et approuve les dires d'Olivier au sujet d'Emmaüs : « C'est important. Grâce à eux, je mange à ma faim, je travaille. » « C'est une seconde chance, reprend son compère. Un bon tremplin pour recommencer une bonne vie. »

Pas une déchetterie

Après quelques minutes, le duo trouve sans difficulté la première adresse. Une petite maison dans une zone pavillonnaire. Olivier prend les choses en main. Sonne à la porte. « Bonjour, c'est Emmaüs », lance-t-il de sa voix chaleureuse, sourire aux lèvres.

Le propriétaire des lieux cède un canapé, un fauteuil et une table de salon. Olivier et Alain chargent le tout dans le camion. Sauf le fauteuil. « Ça, on ne vous le prend pas, prévient Olivier. Il est trop abîmé. » Même éventré. « Je m'y attendais un peu, glisse le propriétaire. Tant pis, ça partira à la déchetterie. » Car Emmaüs n'a pas vocation à reprendre les meubles en trop mauvais état. Seule exception, l'électroménager, qui pourra être recyclé.

« Des fois, on ne nous dit pas bonjour »

En quelques minutes à peine, tout est sanglé à l'intérieur du camion. C'est reparti pour quinze minutes de route. « Faire ce métier, c'est aussi acquérir de l'expérience, souligne Olivier. Je ne veux pas rester toute ma vie chez Emmaüs. J'espère devenir chauffeur-livreur plus tard. » Durant ses futurs entretiens d'embauche, il pourra alors mettre en avant son passé chez Emmaüs.

Nouvelle arrivée chez les donateurs suivants. Le même rituel se répète. Salutations chaleureuses. Chargement du camion. Et c'est parti. « C'est agréable quand cela se passe comme ça, fait remarquer Alain. Cet après-midi, les gens sont gentils et donnent du mobilier globalement en bon état. Ça ne se passe pas toujours ainsi. Des fois, on ne nous dit même pas bonjour. Ou on prend Emmaüs pour une déchetterie. »

Retour à la case départ. Direction la communauté Emmaüs, à Fougères. Il faut maintenant décharger le camion. Sur place, Bernard Fantou, l'un des responsables, observe. « Tout va être vendu. C'est ce qui nous permet de faire vivre notre communauté et de donner un pécule chaque semaine aux compagnons », explique-t-il. Les acheteurs seront soit des particuliers venus chiner lors de ventes Emmaüs. Ou bien des personnes redirigées par le Centre communal d'action sociale, qui ne devront payer qu'un tiers du prix normal. Car du début à la fin de la chaîne, Emmaüs garde sa vocation sociale.

Samedi 1er juin, de 10 h à 19 h, à la communauté Emmaüs, 11, rue des compagnons d'Emmaüs, grande vente annuelle.

Florent HÉLAINE. Ouest-France

Repost 0
Jean- François Helleux
commenter cet article
7 juin 2013 5 07 /06 /juin /2013 12:18

Ce n'est pas parce que Fougères n'a pas décroché le grand prix qu'elle passe à côté du podium. La Ville a, en effet, reçu le trophée handicap. « C'était la ville où l'on trouvait le plus d'équipements sportifs accessibles aux personnes en situation de handicap, explique le rédacteur en chef adjoint de L'Équipe, Alain Lunzenfichter. Elle est déjà quasiment aux normes alors que l'échéance légale est prévue en 2015. » Et quand on demande au président du jury pourquoi Gap a été préférée, il répond : « C'est un problème de taille. C'est, en effet, assez rare qu'une ville d'un peu plus de 20 000 habitants batte une agglomération qui en compte deux ou trois fois plus. Les équipements dépendent aussi de la puissance financière de la commune, et peut-être que Fougères aurait gagné, si elle avait concouru dans la catégorie inférieure... »

Seule l'accessibilité des équipements n'aurait pas suffi à convaincre les jurés, qui ont aussi été séduits par les initiatives des clubs et associations en faveur des sportifs handicapés. Alain Lunzenfichter énumère : forum du handicap, tournoi d'handibad national... « Environ soixante-dix clubs se sont engagés à réfléchir à l'accueil possible des personnes en situation de handicap », précise Christophe Hardy, président de l'Office des sports et des loisirs. Parmi ses structures, les Archers de Coigny (tir à l'arc), mais aussi le badminton-club sont souvent cités en exemple. Toutes travaillent en lien étroit avec le collectif Handicapés du pays de Fougères, avec un objectif commun : « Que le sport soit accessible à tous et que tous puissent être accompagnés, explique Guy Lassaigne, l'un des membres. Il y a encore du travail devant nous, mais ce challenge est une récompense encourageante. »

(1) Au sein d'associations affiliées à une association.

Repost 0
Jean- François Helleux
commenter cet article
7 juin 2013 5 07 /06 /juin /2013 08:58

Emmaüs Fougères
Repost 0
Jean- François Helleux
commenter cet article
5 juin 2013 3 05 /06 /juin /2013 19:41

MONCADA – “En évitant que les pauvres procréent, nous pouvons créer (sic) une nouvelle clase d’Australiens intelligents, travailleurs et bien payés qui fortifieront notre économie. »

D’après le portail chilien 24 heures, c’est une des phrases avec lesquelles la multimillionnaire Gina Rinehart explique sa nouvelle idée pour combattre la crise économique en Australie : stériliser les pauvres pour éviter que les « basses classes se multiplient ».
...
L’héritière d’un empire minier affirme que les inégalités se doivent à des différences d’intelligence et que son pays affronte une crise produite par une conjonction du renforcement du dollar et de la chute des prix des matières première, signale le Daily Currant.

Rinehart ajoute que tout couple gagnant moins de 100 000 dollars australien par an (10 OOO dollars) doivent se soumettre à une vasectomie ou une ligature des trompes et ceux qui dépassent ce chiffre doivent être motivé pour avoir 10 ou 12 enfants ».

« C’est seulement avec l’élimination des rebuts et en nous focalisant sur nos travailleurs les plus brillants et efficaces que nous pouvons surpasser nos rivaux émergents dans le monde » signale-t-elle.

Selon la revue Bussiness Weekly, Gina Rinehart est la femme la plus riche du monde et héritière de l’entreprise de son père depuis 20 ans, d’une valeur actuelle de 10.600 millions de dollars. Elle s’est dédiée à exporter du fer et grâce au boum de l’industrie minière elle est sur le point de rejoindre Bill Gates parmi les plus millionnaires.

“Je suis disposée à payer un salaire décent chaque fois que le destinataire est le fils d’un docteur et pas le fils d’un misérable frustré. Le problème, c’est que les basses classes paraissent être plus nombreuses que les intelligents et je ne peux trouver nulle part de travailleur décent » affirme-t-elle.

Source : El Tribuno.com.ar

Repost 0
Jean- François Helleux
commenter cet article
29 mai 2013 3 29 /05 /mai /2013 16:06
Repost 0
Jean- François Helleux
commenter cet article
29 mai 2013 3 29 /05 /mai /2013 12:56
Repost 0
Jean- François Helleux
commenter cet article
28 mai 2013 2 28 /05 /mai /2013 19:01

Sur la rambarde

Apeuré, abandonné

L'oisillon pleure

Haïku
Repost 0
Jean- François Helleux
commenter cet article
27 mai 2013 1 27 /05 /mai /2013 18:08

Samedi 1er juin de 10h à 19h : Grande vente annuelle à Emmaüs Fougères.

Grand débarras : livres, vêtements, jouets, meubles, ventes textiles au sac, ventes vaisselle au poids, vente au plus offrant humoristique.

Vente à Emmaüs Fougères
Repost 0
Jean- François Helleux
commenter cet article
26 mai 2013 7 26 /05 /mai /2013 17:20

Samedi de passages à Landéan, de belles mécaniques ont exposé leurs chromes à la vue des curieux

De belles mécaniques
De belles mécaniques
Repost 0
Jean- François Helleux
commenter cet article
24 mai 2013 5 24 /05 /mai /2013 12:08
Repost 0
Jean- François Helleux
commenter cet article