Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Jean-François Helleux
  • Le blog de Jean-François Helleux
  • : Ce blog est destiné à toutes les personnes qui souhaiteront avoir de mes nouvelles ou tout simplement me lire. Lecture, écriture, histoire ...
  • Contact

Profil

  • Jean- François Helleux

Nombre de visiteurs

Recherche

Il y a actuellement    personnes connectées à Over-Blog dont    sur ce blog

Catégories

19 juillet 2013 5 19 /07 /juillet /2013 13:44

Les innovations mettent parfois du temps à s’imposer. C’est le cas des retraites. Les marins de la Royale furent les premiers à en bénéficier. Jean-Baptiste Colbert, le secrétaire d’État à la Marine de Louis XIV, crée, en septembre 1673, le premier système de retraites par répartition au monde. Le principe s’étend lentement aux militaires gradés et au personnel des maisons royales. L’Opéra de Paris institue son système en 1698 et les Fermiers généraux lancent la première Caisse générale en 1768. La Banque de France suit en 1806, ainsi que la Comédie française. Dans le privé, les premières sociétés de secours mutuels apparues au début du XIXe siècle périclitent, faute de cotisations.

Les premières caisses de retraites privées – premiers régimes spéciaux – naissent dans les chemins de fer au cours des années 1850. Sous l’impulsion de Napoléon III, les fonctionnaires disposent, à partir de 1853, d’une retraite financée par répartition et gérée par l’État. Les mineurs et les travailleurs des arsenaux obtiendront leur système propre à la fin du XIXe siècle, 200 ans après la Royale ! Mais le véritable tournant sera la loi sur les retraites ouvrières et paysannes de 1910, avec un système par capitalisation obligatoire, géré par des caisses départementales et régionales administrées par l’État, le patronat et les bénéficiaires. À droite, on critique une "invitation à la paresse", et la CGT une "loi pour les morts" : l’âge de la retraite est fixé à 65 ans et seuls 8 % de la population y arrivent. Et peu d’ouvriers.

Patrick Déniel - Usine nouvelle

Partager cet article

Repost 0
Jean- François Helleux
commenter cet article

commentaires