Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Jean-François Helleux
  • Le blog de Jean-François Helleux
  • : Ce blog est destiné à toutes les personnes qui souhaiteront avoir de mes nouvelles ou tout simplement me lire. Lecture, écriture, histoire ...
  • Contact

Profil

  • Jean- François Helleux

Nombre de visiteurs

Recherche

Il y a actuellement    personnes connectées à Over-Blog dont    sur ce blog

Catégories

18 novembre 2009 3 18 /11 /novembre /2009 23:21

Caliban parle, Grasset, 1928, pour la présente édition 1945, p. 28, 96, 115, 134, 160 163 :

« Je suis de ces hommes qu’en matière de gouvernement on appelle des hommes impossibles. Un trop honnête homme est presque toujours un homme impossible. »

« […] J’ai retrouvé le vrai sens de la culture, et désormais je ne me trompe plus quand je lis les vieux livres. Je sais ce que j’y dois chercher. Un esprit s’y cache, qui délivre et qui sauve. »

« La vraie trahison est de suivre le monde comme il va et d’employer l’esprit à le justifier. »

« La société qui a eu peur est comme l’homme qui a eu peur ; elle n’a plus toute sa valeur morale. »

« Le bonheur tue l’imagination et les gens heureux ne peuvent connaître la puissance d’un songe que la seule misère nourrit. »

« [La culture] est l’inquiétude du vrai et du juste, certaine exaltation permanente de l’esprit […]. »

L’Université dans la Résistance et dans la France nouvelle, Conférence au Palais de Chaillot le 8 mars 1945, repris in Aventures de l’Esprit, Gallimard, 1954, p. 200 :

« L’éducation d’un peuple, ce n’est que l’augmentation de sa conscience. »


La France [et] le Monde, Éditions de la Liberté, 1946, repris in Aventures de l’Esprit,  p. 10, 23 et 31 :

« Une nation pas plus qu’un individu ne peut se passer du regard des autres, de cette flamme fraternelle, de cet encouragement à vivre qui y étincelle quelquefois. »

« Les peuples, comme les hommes, se mesurent à leurs rêves. La France n’est devenue la France que grâce à un certain pouvoir qu’elle eut quelquefois de rêver non pour elle seulement, mais pour tous les hommes […]. »

« La démocratie est la religion du bonheur des hommes, mais c’est aussi la religion de leur dignité. »



Voyages, Tournée américaine, tournée africaine, Gallimard, 1952, p. 21 :

« La démocratie n’est que la conciliation de la justice sociale et de la liberté. »

 

La Foi difficile, Grasset, 1957, p. 10, 16, 232 et 240 :

« Nous rêvons une vie, nous en vivons une autre, mais celle que nous rêvons est la vraie. »

« Je ne suis parvenu à rien que par de grands efforts. »

« […] Les années m’ont appris que c’était un bonheur prodigieux de naître la révolte au cœur […]. »

« Méfiez-vous des gens, des partis, des doctrines qui vous promettent tout et ne vous demandent rien. »


Dernières lumières, derniers plaisirs, Grasset, 1977, p. 14, 219 et 219 (une nouvelle fois) :

 « Les grèves ont changé de caractère. Elles étaient jadis de difficiles et rudes combats pour l’homme et la dignité de la vie autant que pour le pain. Il s’agit seulement désormais de parvenir à mettre  un peu plus de beurre sur le pain. Tant mieux ! Cette transformation de la condition ouvrière a été la plus vraie joie de ma vie. Mais la bataille même fut peut-être plus belle que la victoire. Tout devient affaires. Les secrétaires des syndicats sont des sortes de fonctionnaires, des P.-D.G., aussi habilles, aussi rusés que ceux des sociétés anonymes capitalistes… Je ne suis pas sûr qu’on y ait tout gagné. L’honneur n’est guère à la mode. »

 « Pauvres et riches sont les mêmes hommes de série, « n’importe qui », et se valent devant les vraies valeurs. »

« Pour changer la vie, c’est l’homme même qu’il faut changer. « Ce sera long, long », comme disait Renan. Mais il change. Il a beaucoup changé en des millions d’années et continuera. »

 

 

Partager cet article

Repost 0
Jean- François Helleux - dans Jean Guéhenno
commenter cet article

commentaires

Renard 20/11/2009 02:55


Et bien, ça faisait si longtemps que je n'avais croisé personne parlant de Guéhenno que j'en arrivais à me demander si j'étais la seule à l'avoir lu...
Merci pour toutes ces citations, je les apprécie toutes.


Jean- François Helleux 20/11/2009 09:31


Comme tu as du le lire sur mon blog, je fais parti de l'association des amis de Jean Guéhenno : http://amisdeguehenno.monsite.orange.fr/  


tequila del mar 19/11/2009 22:38


Bonsoir JF, on ne peut pas dire que j'aille mieux,mais je me maintiens.
"Nous rêvons une vie, nous en vivons une autre, mais celle que nous rêvons est la vraie".
J'aime beaucoup cette phrase, elle m'en rappelle une autre dont j'ai oublié l'auteur : "Pourquoi réaliser nos rêves ? Ils sont si beaux".
Mais heureusement que nous vivons une vie réelle, car sans elle, impossible de rêver autre chose.
Le rêve m'aide beaucoup au quotidien, il m'aide à accepter tout ce que je trouve désagréable (au travail par exemple) et me permet d'imaginer un monde dans lequel j'aurais été "autre".
Comme j'ai une immense imagination, je ne te dis pas ls délires dans lequels je m'évade lorsque j'en ai assez.
Bon w-e à toi.