Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Jean-François Helleux
  • Le blog de Jean-François Helleux
  • : Ce blog est destiné à toutes les personnes qui souhaiteront avoir de mes nouvelles ou tout simplement me lire. Lecture, écriture, histoire ...
  • Contact

Profil

  • Jean- François Helleux

Nombre de visiteurs

Recherche

Il y a actuellement    personnes connectées à Over-Blog dont    sur ce blog

Catégories

6 avril 2013 6 06 /04 /avril /2013 17:04

Une manifestation a été organisée ce mercredi au pied du Mont-Saint-Michel. Opération "barrière ouverte" et "ville morte" pour protester contre l'augmentation programmée du ticket de parking (à 12 euros) en juin prochain.

Rassemblement au Prieuré d'Ardevon, siège du syndicat mixte pour le rétablissement du caractère maritime du Mont-Saint-Michel. Mercredi 3 avril 2013 © PM Puaud, France 3 Basse-Normandie
© PM Puaud, France 3 Basse-Normandie Rassemblement au Prieuré d'Ardevon, siège du syndicat mixte pour le rétablissement du caractère maritime du Mont-Saint-Michel. Mercredi 3 avril 2013
  • Il y a quelques jours, le Syndicat mixte chargé du rétablissement du caractère maritime du Mont-Saint-Michel annonçait une modification du système des navettes, avec un nouveau lieu de départ, mais aussi un ticket de parking qui passera de 8,50 euros à 12 euros.
    Ces décisions résultaient d'une longue négociation avec Véolia, l'exploitant des navettes.

    Mais l'augmentation du prix du parking passe très mal auprès des professionnels du Mont-Saint-Michel. Ils s'inquiètent de l'impact qu'aura le nouveau prix du parking sur la fréquentation du Mont.
    Ils dénoncent aussi la faible capacité d'embarquement des navettes et les conditions d'accès au parking.

    Des slogans anti-Véolia

    Une délégation de salariés et de représentants des entreprises du Mont a organisé ce mercredi une action "parking gratuit", au niveau de la Caserne.
    Des slogans hostiles à Véolia ont été déployés : "Veolia égal racket", "le Mont au péril des navettes" ou "Veolia Geolier" pouvait-on lire sur des banderoles. Les salariés parlent de "prison" et réclament la remise en cause du statut avec l'opérateur privé.
    "Dans cette négociation, il y a un grand gagnant c'est Veolia et pour l'instant un perdant, c'est le Mont-Saint-Michel", a déclaré le maire DVD du Mont- Saint-Michel Eric Vannier, qui est aussi le PDG du groupe Mère Poulard.
    Son grand rival commercial, Jean-Yves Vételé, le président du groupe Sodetour, participait également à la manifestation.
    Parallèlement, l'abbaye du Mont, gérée par l'Etat, était fermée car deux tiers de ses agents étaient en grève, selon les Monuments nationaux.

    Le reportage de Pierre-Marie Puaud et Joël Hamard (Intervenants Alain Trémion, Syndicat CGT culture; Philippe Cathonnet, Porte-parole "Agir ensemble pour le Mont-Saint-Michel"; Eric Vannier, Maire du Mont-Saint-Michel - PDG la Mère Poulard).
Une opération ville morte dans l'après-midi

Une opération "ville morte" a commencé à 14 heures, et doit durer jusqu'à 16 heures. Les commerçants ont été invités à dermer boutique. Ce qui, selon le maire, est une première historique.

Opération ville morte au Mont-Saint-Michel, mercredi 3 avril 2013 © PM Puaud, France 3 Basse-Normandie
© PM Puaud, France 3 Basse-Normandie Opération ville morte au Mont-Saint-Michel, mercredi 3 avril 2013
Laurent Beauvais justifie le prix du parking

Les élus du syndicat mixte du Mont-Saint-Michel devaient entériner ce mercredi après-midi une hausse du prix du parking à 12 euros contre 8,50 euros aujourd'hui.
Cette augmentation de 41% est le fruit d'une négociation entre Laurent Beauvais, président PS de la Basse-Normandie et du syndicat mixte, et Veolia à qui a été confiée la gestion du parking pour les touristes sur la côte et leur acheminement au Mont avec des navettes.

Laurent Beauvais justifie la hausse par le fait qu'à compter du 3 juin, les navettes de Véolia partiront du parking alors qu'actuellement les touristes doivent marcher au moins 900 mètres avant de les emprunter.
"Il ne faut pas collectiviser les charges , faire payer les Bretons et les Bas-Normands pour régler les problèmes liés aux commerces du Mont-Saint-Michel", explique Laurent Beauvais, qui rappelle que le principe de la délégation de service publique à un partenaire privé a été décidé en 2006.
3 avril 2013

Partager cet article

Repost 0
Jean- François Helleux - dans articles humeur
commenter cet article

commentaires

gus 07/04/2013 23:59

tout ça ce n'est qu'une question de gros sous, le mont saint Michel est une vache à lait pour certains, mais attention le mont saint Michel bien fâché pourrait disparaitre dans les airs ou
s'enfoncer dans le sable...Moi cela fait bien longtemps que je le regarde de loin ce bel édifice.