Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Jean-François Helleux
  • Le blog de Jean-François Helleux
  • : Ce blog est destiné à toutes les personnes qui souhaiteront avoir de mes nouvelles ou tout simplement me lire. Lecture, écriture, histoire ...
  • Contact

Profil

  • Jean- François Helleux

Nombre de visiteurs

Recherche

Il y a actuellement    personnes connectées à Over-Blog dont    sur ce blog

Catégories

1 octobre 2011 6 01 /10 /octobre /2011 15:31

De gauche à droite : Sylvain Blais et Jean Hérisset. Rue Nationale, les façades sont souvent faites à la fois de granite et de cornéenne.

De gauche à droite : Sylvain Blais et Jean Hérisset. Rue Nationale, les façades sont souvent faites à la fois de granite et de cornéenne.
À l'occasion de la Fête de la science, le géologue Sylvain Blais invite à découvrir, le 8 octobre,comment architecture et géologie sont, à Fougères, intimement liées.
540 millions d'années...

Pour comprendre l'histoire des constructions fougeraises, il faut commencer... par le début. Sylvain Blais, géologue qui a enseigné à l'université Rennes I et qui grandi place du Théâtre, raconte.

« Entre 660 et 540 millions d'années, une partie du massif armoricain a vu l'existence de phénomènes aboutissant à la formation d'une chaîne de montagne : la « chaîne cadomienne ». Cette chaîne, qui devait culminer à environ 4 000 mètres, a donné naissance à des masses granitiques qui, en remontant lentement dans ses entrailles, se sont refroidies, chauffant, cuisant les sédiments environnants. Le granite local connu sous le nom de « granite de Louvigné-du-Désert » a ainsi cuit les schistes voisins, les transformant en une roche compacte, plus dure qu'une corne, la « cornéenne ». »

Deux pierres

Située à un carrefour géologique, Fougères a longtemps utilisé, pour construire ces édifices, ces deux matériaux mis à nu par l'érosion, le granite et de la cornéenne.

« La cornéenne est une pierre de couleur sombre, très hétérogène. On la retrouve dans le beffroi, le château... Le granite, en revanche, est beaucoup plus clair. Principalement constitué de quartz, de mica et de feldspath, le granite de Louvigné contient aussi beaucoup de corps étrangers (qui font comme des tâches dans la roche, N.D.L.R.) » détaille le géologue, pour qui « l'identité de Fougères est liée à son sol. Depuis toujours, les hommes se sont servi dans les ressources locales pour fabriquer leurs bâtiments. »

Des exceptions

Il en existe. La preuve, le théâtre, calqué sur celui d'Angers, est en tuffeau ! Car si granite et cornéenne dominent sur la plupart des façades du centre historique, d'autres matériaux s'observent dans des constructions plus récentes.

« Dès l'arrivée du train, à la fin du XIXe siècle, on a été cherché des matériaux plus loin. Vitré n'était plus qu'à une heure trente de trajet : le calcaire d'Anjou ou les ardoises ont ainsi pu être livrés à Fougères » précise Jean Hérisset.

Cet historien local a coécrit, avec Sylvain Blais et Jacques Bouffette, également géologue, « Prome-nade géologique à Fougères », dont la parution est prévue pour novembre.

Tout est dans le détail

La promenade du 8 octobre s'attardera sur de nombreux petits détails insolites. Rue Nationale par exemple, Sylvain Blais fait remarquer l'existence de curieux signes, gravés dans la roche. Des formes géométriques, des lettres, des chiffres... « Les ouvriers, qui étaient payés à la tâche, marquaient leur pierre d'un petit signe. Si problème il y avait, on savait qui était le responsable ! » précisent Sylvain Blais et Jean Hérisset. Autre curiosité, la façade de l'église Saint-Léonard, dont la partie droite est faite de granite blond, et la gauche de granite plus clair. « Une partie du mur a été édifiée au XVIe siècle. À l'époque, l'extraction du granite se faisait en surface. Mais au XIXe siècle, quand on a construit l'autre partie, les moyens techniques avaient changé. Du coup, le granite était extrait en profondeur, et plus clair... » révèle Jean Hérisset.

 

Claire ROBIN. Ouest-France

Partager cet article

Repost 0
Jean- François Helleux - dans Histoire
commenter cet article

commentaires