Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Jean-François Helleux
  • Le blog de Jean-François Helleux
  • : Ce blog est destiné à toutes les personnes qui souhaiteront avoir de mes nouvelles ou tout simplement me lire. Lecture, écriture, histoire ...
  • Contact

Profil

  • Jean- François Helleux

Nombre de visiteurs

Recherche

Il y a actuellement    personnes connectées à Over-Blog dont    sur ce blog

Catégories

1 mars 2011 2 01 /03 /mars /2011 12:25
L'ancien chaussonnier, Roger Pelé, 71 ans.
L'ancien chaussonnier, Roger Pelé, 71 ans.
Les archives municipales reviennent sur l'ancienne spécialité fougeraise : l'industrie de la chaussure. Machines, photos et objets rares sont à voir. L'exposition dure jusqu'au 31 mai.
Salle des mariages, bichonnage, chaussonnier autant de termes poétiques qui évoquent l'ancienne spécialité fougeraise. Ils sont à découvrir ou à redécouvrir aux archives municipales. L'exposition, Histoire d'une chaussure, donne à voir la fabrication des souliers. De la coupe à la finition, en passant par la pique ou l'assemblage, « il fallait 120 étapes pour réaliser une chaussure », explique Jean Hérisset, responsable des archives municipales.

 

Des coupeurs en cravate

Cent vingt étapes et presque autant de métiers avec leur particularité. « En début de chaîne, on trouvait les coupeurs. C'était la fonction la plus prestigieuse, elle était réservée aux hommes. Ils venaient travailler en cravate. Leur rôle consistait à fabriquer à la main puis à la machine les emporte-pièce. Il ne devait pas y avoir de défaut. La piqûre et l'assemblage étaient plutôt réservés aux femmes ».

Pour illustrer ce savoir-faire, photos, films et même machines s'ajoutent aux chaussures, semelles et talons. « La majorité des pièces vient de la précédente exposition qui s'est tenue il y a dix ans au château, sur ce thème ». Quatre anciens chaussonniers, André Callet, Roger Pelé, Jean Boutros et Jean-Pierre Crosnier, avaient alors apporté leurs connaissances.

11 000 paires par jour

Cette fois, de nouvelles curiosités font leur entrée, comme un livre de comptes de 1929 ou une mallette de commerciaux. « Elle est remplie de chaussures miniatures, en pointure 35. C'était plus élégant à présenter ».

Alors que Fougères ne compte désormais plus d'ateliers de fabrication, l'exposition permet de prendre la mesure de ce riche patrimoine industriel. « Au début du XXe siècle, une cinquante d'entreprises travaillait la chaussure. Il fallait aussi rajouter tous les sous-traitants, talonniers, semelliers, etc. En tout cela faisaient près d'une centaine d'usines orientées vers la même production ». Au plus fort de la production, près de 11 000 paires sortaient chaque jour des entreprises fougeraises.

 

 

Céline DIAIS.  Ouest-France  

Partager cet article

Repost 0
Jean- François Helleux - dans Histoire
commenter cet article

commentaires