Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Jean-François Helleux
  • Le blog de Jean-François Helleux
  • : Ce blog est destiné à toutes les personnes qui souhaiteront avoir de mes nouvelles ou tout simplement me lire. Lecture, écriture, histoire ...
  • Contact

Profil

  • Jean- François Helleux

Nombre de visiteurs

Recherche

Il y a actuellement    personnes connectées à Over-Blog dont    sur ce blog

Catégories

15 février 2013 5 15 /02 /février /2013 19:24

Yvette0001

 

 

 

Yvette est née à Amiens le 8 février 1931. Arrivée à Soissons en 1936, le jour de la foire, pour des raisons professionnelles de ses parents, elle est depuis cette époque devenue Soissonnaise.

Yvette faisait partie de cette génération qui a connu la guerre. Je me souviens de ce jour où elle racontait ce triste moment de l’exode pendant lequel, fuyant les combats, elle fut avec ses parents mitraillée dans le train qui l’emmenait vers Compiègne.

C’est aussi pendant la guerre que, Yvette fut atteinte d’une otite. Bien des années plus tard, elle se souvenait du traitement qui lui était imposé : nettoyage avec de l’alcool à 90° dans les oreilles. Cette otite, mal soignée, se transforma en mastoïdite dont elle fut opérée en 1949 pour une oreille, et en 1953 pour la seconde. Toute sa vie, elle conservera des séquelles de cette maladie, ce qui entraînera, par la suite, des difficultés d’audition.

La vie d’Yvette a aussi été faite, heureusement, d’années de bonheur : son mariage avec Yvon le 26 mars 1949 – Ils auraient fêté leurs 64 ans de mariage le mois prochain – mais aussi la naissance de ses trois enfants : Dany en 1949, Dominique en 1952 et Philippe en 1960.

Toute la vie d’Yvette a été une vie de travail car, son souhait c’était que sa famille ne manque de rien. Elle a commencé sa carrière comme vendeuse en boulangerie, puis elle a travaillé dans une entreprise de teinturerie, à l’Emaillerie et aux Ets Maréchal.

Quand cette entreprise s’est délocalisée, elle a retrouvé des emplois afin de ne pas rester inactive et, ce, jusqu’à sa retraite.

A force de travail, le couple a acquis une maison à Crouy où ils ont aménagé le 14 juillet 1971.

Yvette aimait bien recevoir ses amis et sa famille. Ces jours-là, elle s’activait devant la cuisinière, toujours prête à confectionner une recette dont elle avait le secret. Je me souviens encore aujourd’hui de son délicieux pâté de lapin, de ses boulettes de viandes et de ses rolli-suisses.

Toute sa vie, Yvette a été une femme de partage et d’amour. Son principal centre d’intérêt était sa famille, ses enfants et petits-enfants. Et, je sais aujourd’hui que en particulier, quand l’un deux souffrait, elle en était malheureuse. Combien de fois n’a-t-elle pas dit regrettée de ne pas voir l’une de ses filles, éloignées, touchées par la maladie.

Quand la maladie a frappé Yvette, elle ne s’est pas plainte. Elle a subi avec lucidité le mal qui la tenaillait. Même quand le handicap s’est emparé de son corps, elle a conservé le sourire et, fidèle à elle-même, s’est inquiétée de sa famille.

Yvette, à l’heure du bilan, vous pouvez être fière de cette vie bien remplie, fière des valeurs que vous avez su transmettre à vos enfants et petits-enfants.

Votre monde Yvette était un monde d’amour, soyez en remercié.

                                                                                                  Crouy le 13 février 2013

Partager cet article

Repost 0
Jean- François Helleux - dans Ecriture
commenter cet article

commentaires