Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Jean-François Helleux
  • Le blog de Jean-François Helleux
  • : Ce blog est destiné à toutes les personnes qui souhaiteront avoir de mes nouvelles ou tout simplement me lire. Lecture, écriture, histoire ...
  • Contact

Profil

  • Jean- François Helleux

Nombre de visiteurs

Recherche

Il y a actuellement    personnes connectées à Over-Blog dont    sur ce blog

Catégories

16 octobre 2014 4 16 /10 /octobre /2014 12:59

Samedi après-midi, dans le cadre du festival des sciences, Sylvain Blais, géologue universitaire, a emmené trente personnes, sur les traces du granite dans la ville. Suivez le guide !

Un peu d'histoire

Vers 540 millions d'années, la chaîne cadomienne forme l'essentiel du nord de la Bretagne. De grands ensembles magmatiques comme celui de Louvigné-du-Désert se mettent en place et transforment les sédiments par cuisson en roche cornéenne. Cette roche cornéenne favorise l'installation d'une place forte à Fougères. Méen 1er installe donc son château en bois sur la pointe rocheuse de cornéenne naturelle dans la vallée du Nançon.(Extraits du livret : Promenade géologique, coécrit par Sylvain Blais et Jean Hérisset).

La promenade

L'office du tourisme est le point de départ. « La rue Nationale est le meilleur exemple de l'utilisation du granite et de la roche cornéenne issus des carrières de Savigny et du Rocher Coupé de Fougères et de celles de Louvigné-du-Désert »,explique le géologue. De nombreux immeubles utilisent les deux matériaux. « On peut y voir les marques de tâcherons que chacun gravait sur ses pierres pour être payé pour son travail. Les blocs de granite contiennent aussi des enclaves appelées crapauds par les carriers. »

L'église Saint-Léonard utilise, elle, deux types de granite. « À droite, la couleur ocre montre qu'il s'agit d'un granite plus ancien, plus altéré. À gauche, le granite est plus clair, plus gris car les techniques ayant évolué, il est possible au XIXe de l'extraire plus en profondeur. »

Du jardin public, les promeneurs peuvent voir le front de taille de la carrière de Savigny, le château construit en partie avec les pierres de cette carrière et la vielle ville. Tout le parcours est ponctué d'arrêts pour expliquer ou répondre aux questions des participants.

Certains, venus de Redon ou de Rennes, avaient spécialement choisi cette promenade dans le programme du festival. « C'était très intéressant. Les explications étaient facilement accessibles et bien documentées. »

Ouest-France

Fougères et le granite : une très longue histoires

Partager cet article

Repost 0
Jean- François Helleux
commenter cet article

commentaires